L'UNICEF intensifie les campagnes de vaccination contre la rougeole parmi les réfugiés Syriens

Un petit garçon syrien est vacciné contre la rougeole dans le camp de Za'atari, situé en Jordanie. Photo: UNICEF/Jordan-2013/ Alaa Malhas

30 avril 2013 – Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) et ses partenaires ont intensifié leurs campagnes de vaccination en Syrie, en Jordanie, au Liban, en Irak et en Turquie contre les épidémies de rougeole, dans un Moyen-Orient où des millions de personnes bénéficient d'une assistance humanitaire à cause du conflit syrien.

« Face aux déplacements massifs de population et à l'effondrement du système de santé en Syrie, des précautions supplémentaires sont nécessaires pour protéger les enfants de maladies fatales comme la rougeole, où qu'ils se trouvent », a expliqué le Conseiller régional de l'UNICEF en matière de santé, Mahendra Sheth. « La vaccination est l'un des outils les plus précieux dont nous disposons », a-t-il ajouté.

Plus de 70.000 personnes ont été tuées depuis le soulèvement contre le régime du Président Bachar Al-Assad, en mars 2011. Parallèlement, plus de 1,4 million de Syriens se sont réfugiés dans les pays voisins, où ils arrivent au rythme de 8.000 par jour, précise l'UNICEF dans un communiqué de presse.

Quant aux personnes déplacées à l'intérieur même de la Syrie, elles sont au nombre de 4,25 millions– dont près de la moitié sont des enfants. La majorité vit dans des conditions insalubres et exiguës, propices à l'émergence de maladies.

Selon l'UNICEF, depuis décembre 2012, 332 cas de rougeole environ ont été recensés dans le camp de réfugiés de Domiz en Irak, et depuis janvier, 300 au Liban, 133 en Syrie et cinq cas en Jordanie. Entre 3.000 et 4.000 cas de rougeole ont également été signalés en Turquie en 2012, dont 300 parmi les réfugiés syriens.

Dans tous ces pays, le Fonds, en coopération avec les ministères de la santé, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et d'autres partenaires, a intensifié ses campagnes de vaccination, dans le cadre de la Semaine mondiale de la vaccination.

Par ailleurs, le Programme alimentaire mondial (PAM) a salué aujourd'hui la générosité du Royaume-Uni, qui a fait don de 43 millions de dollars pour financer l'aide alimentaire dont dépendent des dizaines de milliers de Syriens à l'intérieur et à l'extérieur de leur pays. L'agence utilisera également les fonds pour émettre des coupons alimentaires à destination de milliers de réfugiés syriens établis dans des camps en Turquie ou dans des villes du Liban.

« Depuis le début de nos opérations d'urgence en Syrie et dans la région l'an dernier, le Royaume-Uni a été à la fois rapide et efficace dans sa réponse à la crise », a déclaré le Coordonnateur d'urgence du PAM pour la Syrie, Muhannad Hadi.

« Le Royaume-Uni nous a aussi laissé la liberté de maximiser l'utilisation de ces ressources, en fonction de notre évaluation de la situation. Par exemple, nous offrons des coupons alimentaires au lieu d'une aide directe dans les zones où les marchés sont encore opérationnels. Cela signifie que le PAM soutient non seulement les réfugiés syriens, mais aussi les communautés d'accueil, qui subissent une pression de plus en plus forte ces temps-ci. »

Le Royaume-Uni soutient également le PAM au niveau logistique en fournissant des véhicules blindés et des équipements de protection individuels aux personnels de l'agence pour leur permettre de se rendre dans des zones dangereuses.

Chaque semaine, le Programme doit sécuriser 19 millions de dollars pour venir en aide à 2,5 millions de déplacés à l'intérieur de la Syrie et à plus d'un million de réfugiés dans les pays voisins.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Une pénurie de fonds menace l'aide humanitaire pour 400.000 Syriens réfugiés au Liban, prévient le HCR

En savoir plus





Coup de projecteur