Journée internationale de la Terre nourricière : l'ONU appelle à une prise de conscience mondiale

Le changement climatique entraîne des déplacements croissants en Afrique, où des régions sont ravagés par la sécheresse. Photo UNHCR/B. Bannon

22 avril 2013 – À l'occasion de la Journée internationale de Terre nourricière lundi à l'ONU, le Secrétaire général Ban Ki-moon a exhorté les États Membres à redoubler d'efforts pour protéger l'environnement et réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) avant la date-butoir d'avril 2015.

« Cette Journée est l'occasion de réaffirmer notre responsabilité collective à promouvoir l'harmonie avec la nature, a déclaré M. Ban lors d'un débat interactif organisé par l'Assemblée générale pour marquer cette Journée internationale proclamée en 2009.

Le chef de l'ONU a souligné la nécessité de « faire face à la réalité de la menace qui pèse contre notre planète », en indiquant sur le fait que la surexploitation des ressources naturelles érode des écosystèmes fragiles, détruit la biodiversité et appauvrit les réserves piscicoles.

« Lorsque nous maltraitons notre planète, nous menaçons notre seul habitat et notre propre survie », a affirmé M. Ban en appelant les États à veiller à ce que les objectifs de développement post-2015, en cours d'élaboration, soient centrés sur des mesures de préservation de l'environnement.

De son côté, le Président de l'Assemblée, Vuk Jeremic, a affirmé que « le déferlement de changements écologiques irréversibles dans le monde constituait une menace profondément différente de tout ce que nous avons observées auparavant ».

Pour mieux y faire face, l'Assemblée générale planifie une série d'évènements en vue de redoubler d'efforts pour réaliser les OMD, notamment une réunion à la fin du mois de mai du Panel de haut-niveau du Secrétaire général créé avant la Conférence de l'ONU sur le développement durable (Rio +20).

L'Assemblée organisera le 16 mai également un débat thématique sur le lien entre l'eau et l'énergie, en coopération avec le nouveau réseau de l'ONU sur les solutions de développement durable.

À l'occasion de cette Journée, le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont lancé une campagne conjointe pour réduire d'un tiers le gaspillage alimentaire dans le monde.

Dans ce cadre, le PNUE a lancé un appel aux gens du monde entier pour qu'ils partagent les techniques traditionnelles de préservation des aliments, que cela soit le biltong en Afrique du Sud, le décapage des cornichons en France, la fabrication des confitures, l'affinage de la viande de requin en Islande ou encore le sauerkraut en Allemagne.

« Chaque gaspillage représente une perte énergétique, qui commence avec la culture de l'aliment jeté et le carburant utilisé pour l'acheminer du producteur au consommateur, en passant par la mise sur le marché », a expliqué le Directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner dans le message qu'il a adressé à l'occasion de la Journée.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le développement durable passe par l'autonomisation des femmes, selon l'ONU

En savoir plus






Coup de projecteur