L'ONU présente sa stratégie pour continuer d'élargir la portée de son message

Le Secrétaire général adjoint des Nations Unies à la communication et à l’information, Peter Launsky-Tieffenthal. Photo ONU/Evan Schneider

22 avril 2013 – De la fourniture d'une aide humanitaire en situations de crise et de conflit aux campagnes de vaccination de millions d'enfants contre les maladies infectieuses, en passant par l'éradication de la pauvreté et de la faim et la lutte contre les violences à l'égard des femmes et des filles, les membres du personnel des Nations Unies sont présents sur tous les fronts et travaillent souvent dans des conditions dangereuses pour faire une différence dans la vie des gens, a rappelé lundi le Secrétaire général adjoint à la communication et à l'information, Peter Launsky-Tieffenthal.

« C'est le rôle du Département de l'information (DPI) que de faire connaître ces histoires », a-t-il expliqué devant les 114 membres du Comité de l'information (COI), organe intergouvernemental qui se réunit chaque année pour évaluer les progrès accomplis par les Nations Unies dans le domaine de l'information publique.

« Pour le Département, ce n'est pas toujours une tâche aisée, car, en tant qu'organisation véritablement mondiale, nous aimerions raconter notre histoire dans le plus grand nombre de langues possible », a précisé M. Launsky-Tieffenthal, qui est également le Coordonateur pour le multilinguisme à l'ONU.

Mais le Secrétaire général adjoint s'est dit optimiste quant à la possibilité de relever de tels défis, en présentant ses trois orientations stratégiques : le renforcement de la coopération avec les États Membres ; la coordination des communications avec la famille des Nations Unies et entre le Siège et le terrain ; et la création de capacités de communication modernes, sur les bases des enseignements tirés des expériences passées.

Ces histoires sur le travail de l'Organisation, le DPI doit cependant réussir la gageure de les raconter sans entraîner d'incidences budgétaires supplémentaires pour l'Organisation, tout en établissant un lien vivant entre les processus législatifs au Siège à New York et les milliers de personnels de l'ONU déployés sur le terrain.

Dans cette optique, le DPI met l'accent sur une plus grande discipline budgétaire axée, entre autres, sur l'efficacité, la modernisation, ainsi qu'une utilisation optimale des nouvelles technologies de l'information et des communications, notamment les réseaux sociaux et les applications.

« Le Département a considérablement développé sa couverture des nouvelles au cours de l'année écoulée grâce à l'appui des États Membres », s'est-il ainsi réjoui. M. La radio nationale chinoise, par exemple, diffuse les programmes en langue chinoise de la Radio des Nations Unies, tandis que le compte Weibo de l'ONU (l'équivalent chinois de Facebook) est suivi par 3,5 millions de personnes. Par ailleurs, les nouveaux débouchés pour les russophones – le Centre des nouvelles ONU et la Radio – ont accru leur présence sur Facebook et Twitter.

M. Launsky-Tieffenthal a souligné que le DPI ferait, ce mois-ci, un important « bond en avant » avec la mise en œuvre de son nouveau système de gestion numérique des actifs médias (MAMS), lequel devrait permettre à toutes les productions audiovisuelles du DPI d'être réunies sur une plateforme numérique commune. L'utilisation de la technologie numérique offrira également au Département de nombreux avantages, en particulier à travers le système d'accès au contenu interactif en réseau NICA.

Sur le terrain, des partenariats avec les États Membres ont trouvé une dimension nouvelle à travers le réseau des 63 Centres d'information (UNIC), qui travaille dans 53 langues différentes, a assuré le Secrétaire général adjoint, soulignant l'importance de continuer à mettre l'accent sur les moyens traditionnels de communication, tels que la radio, dans des régions privées d'accès à l'Internet.

Enfin, alors que le Comité de l'information avait, à sa dernière session, demandé au DPI de présenter une stratégie visant à produire des communiqués de presse dans les six langues officielles, et pas seulement en anglais et en français, M. Launsky-Tieffenthal a annoncé qu'un projet-pilote était en cours, en partenariat avec les Départements de l'Assemblée générale et de la gestion des conférences, dans le cadre de la session annuelle de la Commission de la population et du développement, qui se réunit en ce moment même au Siège de l'ONU.

Dans ce cadre, les communiqués de presse seront disponibles en espagnol et les résultats de ce projet ensuite évalués pour déterminer les ressources additionnelles qui seraient nécessaires pour pérenniser la couverture des réunions dans cette langue, a expliqué le Secrétaire général adjoint.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Secrétaire général adjoint à la communication et à l'information sera le nouveau Coordonnateur pour le multilinguisme

En savoir plus





Coup de projecteur