Ban encourage les institutions financières internationales à se mobiliser en faveur des OMD

Le Secrétaire général Ban Ki-moon copréside le comité consultatif l’initiative Energie renouvelable pour tous avec le Président de la Banque mondiale, Jim Yong Kim (à gauche). Photo: ONU/Eskinder Debebe

19 avril 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a rencontré vendredi plusieurs bailleurs de fonds en marge d'une réunion de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international à Washington, pour des consultations sur la pauvreté, l'énergie et des projets de développement durable capables de contribuer à la réalisation complète des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

« L'ONU et la Banque mondiale sont engagés à œuvrer ensemble, aux côtés de nombreux autres partenaires de la société civile et du secteur privé, à un changement positif dans la vie des gens », a déclaré ce matin M. Ban lors d'un évènement consacré à la lutte contre la pauvreté, auquel assistait aussi le chef de la Banque mondiale, Jim Yong Kim.

Le Secrétaire général a indiqué que le monde était arrivé à un « tournant », exhortant la Banque mondiale et les autres institutions financières internationales à redoubler d'efforts pour rompre le cercle vicieux de la pauvreté et lutter contre l'inégalité et les injustices en soutenant les OMD et les objectifs pour le développement durable.

Plus tard dans la journée, MM. Ban et Kim ont co-présidé la première réunion du Conseil consultatif de l'initiative « Énergie renouvelable pour tous », composé de 42 représentants du secteur privé, des gouvernements et de la société civile.

« Énergie renouvelable pour tous marque le début d'une nouvelle ère des relations entre l'ONU et la Banque mondiale. Ensemble nous disposons d'une capacité de mobilisation sans précédent », a affirmé M. Ban à la réunion.

Formé de dix membres, le Comité exécutif de l'initiative est chargé de sensibiliser aux actions de promotion de l'énergie renouvelable auprès du secteur privé, des investisseurs et de la société civile.

« L'initiative a démontré qu'il est possible de mobiliser plusieurs milliards de dollars, de débloquer des investissements importants et de développer un réseau de savoirs-faires en plein expansion », affirment la Banque mondiale et l'ONU dans une déclaration conjointe, en rappelant que des projets concrets ont d'ores et déjà été lancés dans plus de 70 pays.

M. Kim rappelle aussi dans cette déclaration que plus de 1,2 milliards de personnes n'ont toujours pas accès à l'électricité, et plus de 2,8 milliards de personnes dépendent des combustibles solides pour le chauffage et la cuisine.

« Garantir un accès universel à l'électricité et à des sources énergétiques domestiques sûres est une condition sine qua non pour éradiquer la pauvreté. Nous devons relever ce défi de façon durable en tenant compte des impératifs de lutte contre les changements climatiques », a-t-il ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Déplacement du Secrétaire général à Washington pour une réunion de haut niveau avec la Banque mondiale

En savoir plus


Coup de projecteur