Ban se félicite de l'accord «historique» entre Belgrade et Pristina, conclu sous les auspices de l'Union européenne

La Haut Représentante de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton. Photo: Parlement européen

19 avril 2013 – Le Secrétaire général s'est félicité vendredi de l'accord historique entre Belgrade et Pristina, paraphé aujourd'hui à Bruxelles, sous les auspices de la Haut Représentante de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Catherine Ashton.

« Le Secrétaire général rend hommage aux dirigeants des deux côtés pour leur détermination inébranlable et espère que l'accord contribuera à un avenir meilleur et à une stabilité durable dans la région », indique la déclaration transmise par le porte-parole de M. Ban.

Il a également félicité Mme Ashton « pour ses efforts vigoureux et son rôle personnel fructueux en vue d'aider à aboutir à cet accord ».

En février 2008, le Kosovo déclare son indépendance de la Serbie, qui ne la reconnaît pas. Les tensions interethniques entre Serbes et Albanais du Kosovo restent vives depuis, en particulier dans le nord, principalement peuplé de Serbes, alors que les Albanais sont majoritaires sur le reste de ce territoire.

Belgrade et Pristina étaient engagées depuis dans des pourparlers de haut niveau, facilités par l'Union européenne, qui a convoqué un nouveau tour cette semaine à Bruxelles.

Le 22 mars dernier, le Représentant spécial du Secrétaire général pour le Kosovo, Farid Zarif, avait indiqué que la situation sur le terrain continuait d'être émaillée par des incidents liés au rétablissement temporaire, par des Serbes du Kosovo, de barrages routiers dans le nord du territoire.

Ces actes avaient été commis en signe de protestation contre certains éléments de l'accord sur la gestion intégrée des points de passage, la construction de logements destinés aux rapatriés albanais dans le nord de Mitrovica et les restrictions à la liberté de circulation de hauts responsables serbes au Kosovo.

Dans la déclaration d'aujourd'hui, le Secrétaire général encourage vivement les parties « à conclure ce processus historique et à prendre des mesures concrètes pour une mise en œuvre scrupuleuse de l'accord », tout en les assurant du soutien des Nations Unies à cet égard.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les tensions actuelles ne doivent pas faire dérailler les pourparlers entre la Serbie et le Kosovo, met en garde l'ONU

En savoir plus


Coup de projecteur