L'économie d'Asie-Pacifique souffre des incertitudes dans les pays développés selon un rapport de l'ONU

Le chef de l’unité de surveillance économique du Département des affaires économiques et sociales de l’ONU, Pingfan Hong. Photo: ONU/JC McIlwaine

18 avril 2013 – D'après un rapport des Nations Unies publié jeudi, la croissance de la région Asie-Pacifique continuera d'être freinée en 2013 en raison des faiblesses et des incertitudes dans les pays développés.

Préparé par la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (CESAP), le rapport appelle les gouvernements à mettre en œuvre des politiques macroéconomiques plus inclusives et davantage axées sur le développement durable, conformément à la stratégie de développement post-2015.

L'étude précise cependant qu'une « croissance moins importante que celle des dernières années pourrait devenir la nouvelle norme de plusieurs économies régionales si les tendances économiques se poursuivent ». Cela pourrait entraîner une perte économique de 1.300 milliards de dollars d'ici la fin de 2017.

« Les conditions économiques globales restent difficiles dans la région. Depuis le début 2013, nous avons noté des améliorations quantifiables sur les marchés mondiaux, qui ne se sont toutefois pas traduites par des améliorations robustes de l'économie réelle », a expliqué le chef de l'unité de surveillance économique du Département des affaires économiques et sociales de l'ONU, Pingfan Hong, lors d'une conférence de presse donnée à New York.

Selon l'étude, le PIB de la région a reculé de près de 3% depuis le début de la crise financière mondiale en 2008.

« L'étude de 2013 est un rappel que ce n'est pas le moment pour la complaisance, et que le besoin d'un développement économique et sociale plus inclusif et durable est plus que jamais urgent », a déclaré la Secrétaire exécutive de la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie et le Pacifique (CESAP), Noeleen Heyzer, dans la préface du rapport.

Le rapport indique que les problèmes structurels de long termes, tels que les inégalités croissantes et le manque d'énergies et d'infrastructures, contribuent au ralentissement régional et que la « solution structurelle pour relancer la croissance régionale se trouve dans la transformation du processus de développement vers davantage de viabilité et d'inclusion. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

Les catastrophes naturelles, entraves au développement de la région Asie-Pacifique, selon l'ONU

En savoir plus





Coup de projecteur