Ban offre l'assistance de l'ONU à l'Iran et au Pakistan suite à un violent séisme

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Photo: ONU/Evan Schneider

17 avril 2013 – Ban offre l'assistance de l'ONU à l'Iran et au Pakistan, touchés par un violent séisme

Le Secrétaire général Ban Ki-moon a exprimé mardi soir sa tristesse en apprenant le séisme qui a touché l'Iran et le Pakistan, faisant un nombre considérable de victimes. Il a assuré les gouvernements de ces deux pays que l'ONU était prête à leur prêter assistance au besoin.

« Les dégâts auraient été moins graves que ce qu'on aurait pu craindre avec un tremblement de terre d'une telle magnitude », a relevé M. Ban alors qu'il participait à la cérémonie d'inauguration de la Salle du Conseil de sécurité, qui vient d'être rouverte après des travaux de rénovation.

« Cependant, il y a eu des morts et des destructions terribles. Je présente mes condoléances aux familles des victimes, aux gouvernements et aux peuples des deux pays », a-t-il ajouté.

Selon les médias, des dizaines de personnes ont été tuées dans les deux pays le long de leur frontière commune. Ce séisme serait le plus violent en Iran depuis 40 ans et le bilan pourrait se chiffrer à plusieurs centaines de morts.

De son côté, le Coordonnateur résident de l'ONU en Iran, Gary Lewis, a rappelé mercredi que le tremblement de terre avait eu lieu dans une région reculée faiblement peuplée, ce qui explique le bilan relativement modéré alors que sa magnitude était de 7,9 sur l'échelle de Richter.

« Le Croissant Rouge iranien et les autorités n'ont pas demandé d'assistance externe. Ils affirment pouvoir gérer la situation seuls pour le moment », a précisé M. Lewis lors d'une conférence de presse par téléphone.

Au Pakistan, le Coordonnateur humanitaire de l'ONU, Timo Pakkala, a indiqué qu'au moins 40 personnes avaient été tuées et 180 autres blessées dans ce pays.

« Nous exprimons nos sincères condoléances au peuple du Pakistan pour les dévastations provoquée par le séisme et ses répliques, particulièrement à ceux qui ont perdu des proches ou qui ont été blessés », a déclaré M. Pakkala dans un communiqué de presse.

Des centaines de maison se seraient effondrées à cause du séisme, et des milliers de personnes seraient sans-abri dans la ville de Mashkel et les villages voisins, dans la province du Balûchistân. Les réseaux de communication de la région ont également été endommagés.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban attristé par les morts et les destructions provoquées par le tremblement de terre dans le sud-ouest de l'Iran

En savoir plus





Coup de projecteur