Le PAM renforce son action face à la détérioration de la sécurité alimentaire au nord du Mali

Le PAM fournit des repas scolaires au Mali. Photo: PAM/Daouda Guirou (Photo d’archive)

16 avril 2013 – Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a annoncé mardi redoubler d'efforts pour atteindre de toute urgence les familles au nord du Mali dont l'accès à la nourriture a été rendue difficile à cause du conflit. Leur situation est susceptible d'empirer avec l'approche de la période de soudure qui s'étend d'avril à juin.

« La semaine dernière, me suis rendue à Tombouctou où j'ai pu constater à quel point la situation humanitaire est critique, » a indiqué la Directrice du PAM au Mali, Sally Haydock. « Les zones autour de Tombouctou n'ont aucune sécurité et restent difficiles d'accès, les marchés ne fonctionnent plus, les prix alimentaires et du carburant sont en hausse, et il y a une pénurie d'argent liquide, ce qui fait que les personnes ne peuvent pas acheter les aliments de base ».

Selon le PAM, un ménage sur cinq se trouve confronté à des pénuries alimentaires sévères, avec une réduction importante de la consommation alimentaire observée au cours de ces dernières semaines, dans les régions de Tombouctou, Gao et Kidal situées au nord du pays.

Afin d'assurer un approvisionnement d'urgence en denrées alimentaires, le PAM a renforcé le transport des vivres par voie routière et à bord des bateaux et a récemment lancé une opération logistique pour acheminer de la nourriture depuis le Niger. Le transport routier vers Kidal a recommencé et 1.000 tonnes de vivres y ont été déjà acheminées, une quantité suffisante pour nourrir 34.000 personnes pour deux mois.

Des programmes de repas scolaires d'urgence sont actuellement en cours dans 128 écoles à Gao afin de soutenir 28 100 écoliers. De plus, des programmes de repas scolaires ont été également lancés à Tombouctou ce mois-ci dans 76 écoles.

En avril, le PAM prévoit de fournir une assistance alimentaire à 145.000 personnes à Tombouctou; 86.700 à Gao, 34.500 à Kidal et 130.000 à Mopti. Ailleurs dans le pays, le PAM prévoit d'atteindre 37.000 personnes vulnérables à Ségou et 4.100 à Kayes.

Dans le cadre de son opération d'urgence actuelle, le PAM prévoit de soutenir 564.000 au Mali par mois, dont 360.000 au nord du pays. Le PAM prévoit également de venir en aide à 163.000 réfugiés maliens par mois au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger.

Les opérations du PAM au Mali et dans les pays voisins nécessitent un budget total de 312 millions de dollars. À ce jour, l'opération est financée à 51% et se trouve confrontée à un déficit budgétaire de 159 millions de dollars.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Des Maliens se réfugient par milliers au Niger pour échapper au conflit ou aux représailles

En savoir plus





Coup de projecteur