Le Haut Commissaire pour les réfugiés se rend auprès des réfugiés centrafricains en RDC

le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres. Photo: HCR/Jean-Marc Ferré

12 avril 2013 – Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), António Guterres, est arrivé vendredi au nord de la République démocratique du Congo (RDC) auprès de Centrafricains réfugiés dans une région reculée et difficile d'accès.

Dans le contexte d'insécurité continue et de poursuite des combats en République centrafricaine, notamment la capitale Bangui, les civils traversent le fleuve Oubangui en quête d'abri dans les provinces Équateur et Orientale de la RDC.

« Nous avons préenregistré plus de 29.500 réfugiés centrafricains, dont près de 24.000 dans la province Équateur », a indiqué un porte-parole du HCR, ajoutant que les réfugiés ont trouvé refuge le long d'une bande de 600 kilomètres bordant le fleuve.

M. Guterres se rendra au cours de la journée dans les villes de Zongo et Libenge, situées sur les berges du fleuve. A Zongo, il rencontrera certains des 1.800 réfugiés qui sont accueillis chez des familles hôtes. La plupart d'entre eux sont arrivés après la prise de Bangui par les combattants rebelles le 23 mars dernier.

Le Haut Commissaire se rendra ensuite dans le camp de Worobe, à 20 kilomètres de Zongo, qui héberge plus de 2.270 réfugiés centrafricains. Un nouveau camp ayant une capacité d'accueil initiale de 10.000 réfugiés va être ouvert à Inke, dans le district de Nord-Oubangui dans la province Équateur.

Les besoins des réfugiés sont considérables, mais la zone est difficile d'accès. Le HCR coopère avec les autorités congolaises ainsi que celles de deux autres pays d'accueil, le Cameroun et le Tchad, pour fournir protection et assistance. L'agence onusienne enregistre les réfugiés, distribue de l'aide, monte des abris d'urgence et travaille avec des organisations partenaires pour fournir un appui dans les secteurs de l'éducation et des soins de santé.

« À Libenge, le Haut Commissaire se rendra sur les sites dans lesquels le HCR finance des programmes de réintégration pour les réfugiés rapatriés et s'informera des toutes dernières nouvelles au sujet de la situation de près de 65.000 réfugiés congolais dont le rapatriement volontaire a été organisé par le HCR depuis mai 2012 », a indiqué le porte-parole du HCR.

Les rapatriés à Libenge font partie des plus de 140.000 civils qui ont fui vers les pays voisins pour échapper aux affrontements interethniques provoqués un conflit sur les conditions d'exercice du droit de pêche et d'agriculture traditionnels dans la province Équateur à la fin 2009.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Près de 40.000 réfugiés centrafricains dans les pays voisins, selon le HCR

En savoir plus





Coup de projecteur