Le HCR élargit l'accès aux études universitaires pour les réfugiés et déplacés

Sterlin suit des cours d’informatique dans le cadre d’enseignements dispensés avec le soutien du HCR. Photo: HCR/P. Smith

11 avril 2013 – Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et une ONG partenaire ont signé jeudi un accord en vue d'améliorer les opportunités d'études universitaires pour les réfugiés et d'autres personnes déracinées via des enseignements sur place à l'université ou par Internet.

L'accord élargit l'accès aux cours par correspondance sur Internet qui sont actuellement offerts aux réfugiés et à d'autres étudiants déracinés en Jordanie, au Kenya et au Malawi. Il proposera également les cours au Tchad et dans plusieurs autres pays.

« Assurer l'accès à l'éducation est un droit universel et une priorité pour le HCR dans toutes ses opérations », a indiqué le Directeur du HCR de la Division des services de protection internationale Volker Türk, dans un communiqué de pressee.

« L'éducation est une continuité. Outre les cycles primaire et secondaire, le HCR veut également offrir un accès aux étudiants réfugiés à l'université, mais les ressources limitées demeurent un obstacle pour nous », a ajouté M. Türk, en se félicitant de l'accord.

Des centaines de jeunes déracinés en Jordanie, au Kenya et au Malawi sont déjà inscrits à des modules de téléenseignement, notamment ceux dispensés par l'Université Regis de Denver, au Colorado.

Le partenariat envisage aussi des enseignements à distance dans plusieurs langues. Il prévoit de développer des programmes adaptés pour renforcer les capacités des réfugiés et des communautés d'accueil. Les étudiants bénéficient d'un enseignement en ligne et de l'aide de professeurs.

En 2012, le HCR a présenté une stratégie de cinq ans pour l'éducation, qui vise à accroître l'accès à l'enseignement supérieur ainsi que le nombre de bourses d'études universitaires, mais aussi à développer des programmes d'apprentissage à distance accrédités pour les réfugiés.

En savoir plus






Coup de projecteur