Ban rend hommage à son prédécesseur Dag Hammarskjöld et aux autres personnels tués dans l'exercice de leurs fonctions

L’ancien Secrétaire général de l’ONU, Dag Hammarskjöld, en mars 1954.

10 avril 2013 – Ban Ki-moon a rendu hommage mercredi à l'un de ses prédécesseurs, Dag Hammarskjöld, qui prenait ses fonctions de Secrétaire général des Nations Unies il y a très exactement soixante ans, rappelant que des milliers d'autres personnels et de Casques bleus avaient perdu leur vie au service de l'Organisation.

« La commémoration d'aujourd'hui est un rappel des dangers auxquels font face les personnels des Nations Unies », a indiqué le Secrétaire général au cours d'une commémoration qui s'est déroulée au Siège des Nations Unies à New York.

Il a ainsi rappelé qu'une dizaine de Casques bleus avaient été tués dans une embuscade, le 9 avril au Soudan du Sud, alors qu'ils escortaient des civils. M. Ban a également rendu hommage aux autres personnels et Casque bleus tués sur le terrain, mais dont l'héritage se perpétue « grâce aux efforts déployés par tant d'autres au service de la paix. »

En septembre 1961, Dag Hammarskjöld meurt dans un crash aérien, avec 15 autres personnes, alors qu'il se rendait à des négociations de paix en Rhodésie du nord – l'actuelle Zambie. Il avait pris ses fonctions après la démission du premier Secrétaire général, Trygve Halvdan Lie. Le Conseil de sécurité avait alors nommé M. Hammarskjöld, une décision approuvée par les 60 États Membres de l'Assemblée générale, lors d'un vote à bulletins secrets.

Lors de son investiture le 10 avril 1953, M. Hammarskjöld avait affirmé qu'il se consacrerait « sans relâche au travail de l'Organisation des Nations Unies dans la poursuite de ses nobles objectifs. Je suis ici à votre service à tous et, à ce titre, votre opinion et votre volonté de m'accorder l'attention que je pourrais mériter comptent. »

Notant que l'ONU a été créée « dans la douleur et les remous de la dernière guerre pour concrétiser l'idée d'une coopération continue […] avec ceux qui luttent contre l'oppression et qui se sont sacrifiés pour la liberté et la paix. »

Soulignant le travail qu'il restait à accomplir, l'ancien Secrétaire général avait alors déclaré à l'Assemblée générale : « C'est à vous de juger comment j'ai réussi, c'est à vous de me corriger si j'échoue. »

Lors de son hommage, M. Ban a souligné à quel point les défis auxquels son prédécesseur et lui-même faisaient face à 60 ans d'intervalle étaient similaires : « Les mêmes questions se posent autour de la notion responsabilité pour des millions de personnes qui attendent l'aide des Nations Unies pour mettre fin aux tourments de la guerre, de la pauvreté et de la répression ».

Des personnalités de premier plan ayant connu M. Hammarskjöld ont participé à la manifestation d'aujourd'hui, dont Sir Brian Urquhart, qui fut son Conseiller et Secrétaire général adjoint, notamment au moment de la crise de Suez, qui vit le déploiement de la toute première opération de maintien de la paix des Nations Unies.

« Je pense qu'Hammarskjöld a été le dirigeant international le plus impressionnant jusqu'à présent. Il était vraiment remarquable et sincèrement international et je pense qu'il y avait chez lui du génie, qui continue de survivre d'une certaine façon », a déclaré M. Urquhart au Centre d'actualités de l'ONU.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan du Sud : l'ONU condamne le meurtre de cinq de ses Casques bleus et de sept personnels civils

Aucun résultat
Aucun résultat