L'ONU rend hommage à des militants, des cinéastes et des photographes au service de la protection des forêts

Une agricultrice d’Ainabkoi, au Kenya. photo: Riccardo Gangale.

10 avril 2013 – Alors que le Forum des Nations Unies pour les forêts (FNUF) se poursuit à Istanbul, en Turquie, un prix a été décerné, mercredi, à des individus pour leurs actions exceptionnelles en faveur de la protection et de la mise en valeur des forêts.

« Les lauréats sont des individus remarquables qui ont fait une différence grâce à des actions communautaires, des films ou des photographies. Ils sont des sources d'inspiration pour nous tous », a déclaré le Secrétaire général adjoint aux affaires sociales et économiques, Wu Hongbo.

Près de 600 candidatures en provenance de 68 pays avaient été soumises dans le cadre de cette compétition.

Parmi les lauréats, Rose Mukankomeje, qui a perdu sa famille dans le génocide rwandais, a dédié depuis sa vie à la protection et au rétablissement des forêts grâce à une solution unique, l'« umuganda », qui assure que le développement forestier du Rwanda en offrant de nouveaux moyens de subsistance pour les populations rurales pauvres.

Hayrettin Karaca est quant à lui un homme d'affaire turc, aujourd'hui âgé de 91 ans, qui a fait fortune dans le secteur du textile. Conscient des dangers de la dégradation de l'environnement, il a donc fondé TEMA, l'une des organisations non-gouvernementales les plus importantes dédiée à la protection de l'environnement.

Le thaïlandais Preecha Siri a aidé sa communauté à adopter une gestion exemplaire des écosystèmes en intégrant les cultures en terrasse, la rotation des cultures, l'apiculture, la culture traditionnelle de thé et de bambou avec la conservation des forêts.

Le militant écologiste et politique Almir Narayamoga Surui a été élu chef de sa tribu Paiter-Surui dans la forêt amazonienne au Brésil à l'âge de 17 ans, et depuis plus de 20 ans, il lutte pour la sauvegarde de sa tribu et de la forêt vierge.

Enfin, Ariel Lugo, un scientifique de Puerto Rico aux États-Unis, a publié plus de 470 études scientifiques sur la nécessité de conserver les forêts et d'améliorer les conditions des communautés qui y vivent.

Selon le Directeur du Secrétariat du FNUF, Jan McAlpine, les lauréats dont des personnes « remarquables » dédiées au développement de leurs communautés et à la protection des forêts.

« Grâce à eux, nous voyons qu'il existe des moyens créatifs de démontrer que nous faisons partie intégrante des forêts et que les forêts font partie de nous. Leurs histoires sont des sources d'inspiration et ils sont nos modèles », a-t-il souligné.

En partenariat avec le « Jackson Hole Wildlife Film Festival », le Secrétariat du FNUF a également rendu hommage aux efforts des cinéastes qui arrivent à montrer l'importance des forêts pour les humains, au travers de court-métrages d'une durée inférieure à cinq minutes.

« Au fil des années, j'ai visionné des centaines de films sur la faune et l'environnement, dont la plupart ont été réalisés pour la télévision », a expliqué le membre du jury et Président émérite du festival, William Grant.

« Le fait de visionner autant de court-métrage aussi beaux était une nouvelle expérience et un vrai plaisir, ces cinéastes du monde entier étant talentueux malgré leur jeunesse », a-t-il ajouté.

Les cinéastes récompensés sont le Sud-Africain Rowan Pybus pour son film « Amazing Grace », l'Américain Paul Rosolie pour « An Unseen World », le Péruvien Elio Vasquez Miranda pour « Feel Like a Mountain », le Belge Sébastien Pins pour « Ma forêt » et les Britanniques Dan Childs et Nick Werber pour « Reynaldo ».

Les lauréats du premier concours international de la photographie de forêt, sélectionnés parmi 400 participants de plus de 40 pays, sont Atakan Baykal de la Turquie ; Eka Fendiaspara, de l'Indonésie ; Riccardo Gangale de l'Italie ; Olga Lavrushko, de l'Ukraine ; Prasetyo Nurramdham, de l'Indonésie ; et Pablo Pro, de l'Espagne.

Aucun résultat
Aucun résultat