Un dispositif pionnier de surveillance de la déforestation dévoilé lors d'un Forum de l'ONU

Photo: ONU/Fendi Aspara

9 avril 2013 – Dévoilée mardi lors d'une manifestation des Nations Unies, une nouvelle initiative permettra de fournir des informations claires et en temps réel aux gouvernements, au secteur privé et aux communautés afin de lutter contre la déforestation.

« Global Forest Watch 2.0 est un dispositif de surveillance indépendant, interactif et fonctionnant en temps réel, de surveillance des forêts qui s'appuie sur la technologie satellite, le partage des données et les réseaux humains afin de fournir des informations déterminantes pour l'avenir des forêts.

Développé par le World Resources Institute, conjointement avec Google, l'Université du Maryland et le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), ce système a été présenté aujourd'hui aux participants du Forum des Nations Unies pour les forêts (FNUF), qui se tient actuellement à Istanbul, en Turquie.

« Global Forest Watch 2.0, qui sera officiellement lancé le mois prochain, ne pouvait pas arriver à un moment plus opportun », s'est félicité le Secrétaire général adjoint aux affaires sociales et économiques, Wu Hongbo.

« Pour parvenir à une gestion durable des forêts, des données fiables, constamment mise à jour et facile d'accès, sont essentielles », a-t-il affirmé.

Cet outil « remarquable » représente selon lui une étape importante dans l'autonomisation des gouvernements et des communautés afin de prendre des décisions informées dans la promotion d'une gestion durable des forêts ».

« Pour mettre au point des politiques fondées sur la science, les données collectées doivent bénéficier d'un accès aussi large et facile que possible. Elles doivent également être disponibles sous des formats utilisables dans le cadre des processus de décision et dans les domaines publics », a précisé M. Wu. « Global Forest Watch 2.0 permettra d'atteindre cet objectif. »

En présentant ce nouvel outil, Nigel Sizer, du World Resources Institute, a indiqué que des progrès considérables avaient été faits par de nombreux pays dans l'amélioration de la qualité de l'information collectée au sujet des forêts et de sa diffusion, citant en exemple le Brésil.

Grâce à des systèmes appropriés, les taux de déforestation dans l'Amazonie brésilienne ont ainsi chuté de 80% depuis 2004, a ajouté M. Sizer. « D'après les responsables brésiliens, ceci est en partie du aux efforts déployés par le gouvernement pour améliorer la qualité et la disponibilité de l'information concernant les forêts et à le rendre rapidement disponible pour ceux qui peuvent agir. »

Un autre exemple est le Gabon, qui investit des millions de dollars dans l'amélioration de l'imagerie satellite et de la télédétection de ses régions forestières.

« Mais nous devons faire mieux », a prévenu M. Sizer, en expliquant que les responsables gouvernementaux chargés des forêts dans de nombreux pays, aussi bien développés qu'en développement, n'ont toujours pas accès aux informations dont ils ont besoin en temps opportun.

D'après le World Resource Institute, la nouvelle initiative présentée aujourd'hui a été rendue possible grâce à la convergence de technologies et de réseaux humains, notamment les progrès accomplis dans les domaines de la technologie satellite, de la télédétection et du « cloud computing ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Un Forum de l'ONU s'ouvre à Istanbul par des appels à protéger les forêts de la surexploitation

Aucun résultat
Aucun résultat