L'équipe chargée d'enquêter sur les allégations d'utilisation d'armes chimiques en Syrie prête à être déployée

8 avril 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a annoncé lundi que les préparatifs techniques et logistiques pour dépêcher une équipe d'inspecteurs en Syrie afin d'y enquêter sur les allégations d'utilisation d'armes chimiques étaient achevés.

« Je peux annoncer aujourd'hui qu'une équipe est désormais prépositionnée à Chypre, dernier point de ralliement avant le déploiement de la mission en Syrie », a déclaré M. Ban lors d'une conférence de presse donnée à La Haye aux côtés du Directeur général de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC), Ahmet Üzümcü.

« La mission d'enquête des Nations Unies est prête à être déployée en Syrie sous 24 heures. Tous les arrangements techniques et logistiques ont été pris. Le Professeur Åke Selström est en route vers Chypre aujourd'hui », a expliqué M. Ban en parlant du chef de la mission.

« Nous attendons désormais le feu vert du gouvernement syrien pour ouvrir une enquête approfondie pour déterminer si des armes chimiques ont été utilisées lors du conflit », a ajouté le Secrétaire général.

M. Ban a rappelé que cette mission servirait également à démontrer sa « forte détermination à mener une enquête sur les allégations d'utilisation d'armes chimiques dans le pays. « En fin de compte, il s'agit de veiller au bien-être du peuple syrien, qui a déjà trop souffert ».

Le mandat de la mission a été défini en consultations avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS). L'OIAC continuera de prêter une assistance technique dans ce cadre.

Plus tôt dans la journée, le Secrétaire général avait participé à l'ouverture de la Conférence d'examen des États parties à la Convention des armes chimiques.

« La Convention des armes chimiques fut une réalisation historique dans le domaine du désarmement et de la non-prolifération », a rappelé M. Ban dans son allocution d'ouverture. « Avec un mécanisme de vérification performant, des progrès remarquables ont été accomplis dans le domaine de l'élimination des armes chimiques et notre objectif est maintenant à notre portée ».

Créée en 1997 pour superviser la mise en œuvre de la Convention sur les armes chimiques, l'OIAC a contribué à détruire 78% des stocks d'armes chimiques déclarés par 188 États Membres. La Syrie est l'un des huit États qui n'ont pas ratifié la Convention, avec l'Angola, la République populaire démocratique de Corée (RPDC), l'Égypte, Israël, le Myanmar, la Somalie et le Soudan du Sud.

En savoir plus





Coup de projecteur