Ban profondément préoccupé par la montée des tensions dans la péninsule coréenne

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon. Photo: ONU/Evan Schneider

4 avril 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon s'est déclaré jeudi « profondément préoccupé et troublé » par la montée des tensions dans la péninsule coréenne, appelant toutes les parties concernées à rétablir le calme.

Prenant la parole lors d'une conférence de presse conjointe à Monaco avec le Ministre d'état de la Principauté et chef du gouvernement Michel Roger, M. Ban a cité la « rhétorique incendiaire très négative » en provenance de République populaire démocratique de Corée (RPDC) comme la principale cause des tensions actuelles dans la région.

« J'ai dit de manière répétée que la menace nucléaire n'est pas un jeu et qu'ils [les dirigeants de la RPDC] devraient respecter pleinement les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité », a-t-il déclaré.

En février dernier, la RPDC avait procédé à son troisième essai nucléaire, en violation des sanctions que lui impose depuis 2006 le Conseil de sécurité, suscitant une vague de condamnations, notamment de la part du Secrétaire général.

M. Ban a également exprimé l'espoir que les récentes mesures pour restreindre les mouvements de biens et de personnes dans le complexe nord-coréen de Kaesong seraient bientôt levées.

La RPDC empêcherait les ressortissants de République de Corée de se rendre dans le complexe de Kaesong, l'un des derniers symboles de coopération entre les deux pays. Le complexe emploie essentiellement des Nord-Coréens, mais est financé et géré par des firmes sud-coréennes, d'après les médias.

Mardi, le Secrétaire général avait souligné que la crise actuelle dans la péninsule coréenne était déjà « allée trop loin », après l'annonce faite par la RPDC de redémarrer son réacteur nucléaire de Yongbyon. Il avait appelé au dialogue et aux négociations, seuls moyens selon lui de résoudre la crise et exprimant sa disposition à aider toutes les parties concernées à y parvenir.

À l'issue de sa visite officielle à Monaco, le Secrétaire général est arrivé à Madrid, en Espagne, où il s'est entretenu avec le Premier Ministre, Mariano Rajoy, et a notamment participé à une réunion de haut niveau de l'ONU sur la sécurité alimentaire et la nutrition.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Pour le Secrétaire général, la crise dans la péninsule coréenne «est déjà allée trop loin»