Désarmement : l'ONU appelle les États membres à renforcer la confiance mutuelle pour améliorer la sécurité

Des inspecteurs de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) examinent des obus. Photo OIAC

1 avril 2013 – La Haut-Représentante pour les affaires de désarmement des Nations Unies, Angela Kane, a exhorté lundi les États membres à renforcer la confiance mutuelle en établissant des normes mondiaux sur le désarmement, aussi bien pour les armes conventionnelles que nucléaires, et de poursuivre les négociations pour établir un traité sur le commerce des armes.

« À travers l'histoire des efforts de l'ONU dans le domaine du désarmement, l'élimination des armes de destruction massives a été une priorité avec l'objectif de réglementer et de réduire le nombre d'armes conventionnelles, puisqu'il s'agit d'objectifs liés », a déclaré Mme Kane lors de l'ouverture de la session de travail annuelle de la Commission du désarmement de l'Organisation des Nations Unies.

La Commission, dont la composition est universelle, est un organe délibérant chargé de faire des recommandations dans le domaine du désarmement et d'assurer le suivi des décisions et des recommandations de la première session extraordinaire de l'Assemblée consacrée au désarmement en 1978.

Le premier point à l'ordre du jour concerne la non-prolifération des armes nucléaires. Mme Kane a souligné que la conclusion d'un accord lors de cette session pourrait aider à établir un nouveau consensus sur le désarmement nucléaire lorsque la Commission conclura son cycle de travail de trois ans en 2014.

Un tel résultat serait, selon Mme Kane, une « réalisation majeure » dans le contexte de la révision en 2015 de la Conférence des Parties chargée d'examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.

La semaine dernière, les efforts de la Conférence finale pour un traité sur le commerce des armes à conclure un accord sur un texte se sont soldés sur un échec. À cette occasion, Le Secrétaire général s'est déclaré « extrêmement déçu », mais optimiste que les Etats Membres continueront d'explorer des moyens de concrétiser cet instrument juridique.

Au fil des ans, la Commission a formulé des principes, des conseils et des recommandations sur un certain nombre de sujets. Cependant, au cours de dernière décennie, elle n'a pas été en mesure de s'entendre sur un résultat substantiel.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Secrétaire général «extrêmement déçu» de l'échec de la Conférence finale à adopter un traité sur le commerce des armes

Aucun résultat
Aucun résultat