Le Secrétaire général «extrêmement déçu» de l'échec de la Conférence finale à adopter un traité sur le commerce des armes

Un Casque bleu de l'ONU avec des armes collectées auprès de milices en Côte d'Ivoire. Photo: ONU/Ky Chung

28 mars 2013 – Ban Ki-moon s'est déclaré vendredi extrêmement déçu de l'échec de la Conférence finale pour un traité sur le commerce des armes à conclure un accord sur un texte.

« Le traité était à portée de main, grâce au travail sans relâche et à l'esprit de compromis dont ont fait preuve les Etats Membres. Le Secrétaire général estime que le projet de texte était équilibré et aurait établi des normes communes efficaces pour règlementer le commerce international des armes conventionnelles », note le porte-parole dans la déclaration qu'il a rendue publique dans la soirée.

Compte-tenu de l'importance des enjeux, M. Ban espère sincèrement que les Etats Membres continueront d'explorer des moyens de concrétiser cet instrument juridique. « Il est confiant que le Traité sur le commerce des armes sera approuvé et se dit encouragé par la détermination commune à y parvenir aussi vite que possible. »

Le Secrétaire général a rendu hommage à l'Ambassadeur Peter Woolcott, le Président de la Conférence, « pour son leadership dans la conduite de négociations complexes ». Le projet de décision déposé par celui-ci proposait des normes pour réglementer ou améliorer le commerce international de huit catégories d'armes : chars de combat, véhicules blindés de combat, systèmes d'artillerie de gros calibre, avions de combat, hélicoptères de combat, navires de guerre, missiles et lanceurs de missiles et armes légères et armes de petit calibre.

A l'ouverture de cette Conférence le 18 mars, M. Ban avait lancé à l'adresse des Etats Membres: « Nous avons des normes internationales s'appliquant au commerce international de marchandises telles que les jouets ou les tomates ou encore les meubles, mais rien pour les armes ».

La violence armée est responsable de la mort de plus d'un demi-million de personnes par an dans le monde, dont 66.000 femmes et filles. Entre 2000 et 2010, près de 800 travailleurs humanitaires ont trouvé la mort dans des attaques armées, selon le Département des affaires de désarmement de l'ONU.

Près de 2.000 représentants de gouvernement, d'organisations internationales et régionales et de la société civile ont participé à la Conférence et aux négociations.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Alors que la Conférence sur un traité sur le commerce des armes touche à sa fin, Ban exhorte à la détermination

En savoir plus





Coup de projecteur