ECOSOC: les jeunes encouragés à promouvoir le changement grâce à l'innovation technique et scientifique

Des jeunes participent à une réunion au Siège de l’ONU, à New York. Photo ONU/Mark Garten

27 mars 2013 – Le potentiel des jeunes pour recourir à la technologie et faire des contributions exceptionnelles à la société et à l'histoire est mercredi à l'honneur d'un forum des Nations Unies, où il a été demandé aux leaders de demain de s'appuyer sur leur expertise pour relever les défis auxquels fait face le monde.

Dans son allocution d'ouverture, le Secrétaire général Ban Ki-moon a encouragé les jeunes à devenir des « citoyens du monde » et à aider les organisations internationale à résoudre des problèmes aussi divers que le changement climatique, l'insécurité et le chômage en trouvant leur vocation future.

« Contribuer à une vision nouvelle, ce n'est pas seulement nous dire quel est le monde auquel vous aspirez. Il s'agit d'œuvrer avec nous à la réalisation d'un avenir meilleur », a déclaré M. Ban aux participants du Forum de la jeunesse organisé au Siège de l'ONU à New York par le Conseil économique et social (ECOSOC).

Le thème de cette année met l'accent sur la nécessité de tirer parti de la science, de l'innovation et de la culture pour améliorer la société. Les participants sont les « innovateurs de demain », notamment des étudiants, des jeunes entrepreneurs et des jeunes représentants d'organisations non gouvernementales venus du monde entier.

M. Ban a assuré que le travail avec les jeunes était l'une de ses priorités, car « les jeunes leaders ont l'énergie et les idées dont nous avons besoin pour changer notre monde ». Le patron de l'ONU a souligné à cet égard le rôle essentiel de l'éducation, évoquant l'importance que celle-ci avait eu pour lui.

« Quand nous donnons aux enfants et aux jeunes l'éducation qu'ils méritent, ils contribuent à transformer le monde », a-t-il affirmé. Le Secrétaire général a également rappelé sa nouvelle initiative, L'éducation avant tout, une initiative dotée d'un budget de 1,5 milliard de dollars pour réaliser l'objectif d'une éducation universelle.

Prenant également la parole lors de l'ouverture du Forum, le Président de l'ECOSOC, Néstor Osorio, a réitéré la nécessité de surmonter les obstacles à l'éducation et à l'emploi, en particulier pour les femmes et les filles.

Les jeunes sont trois fois plus susceptibles que les adultes de se retrouver au chômage et plus de 75 millions d'entre eux dans le monde sont à la recherche d'un emploi, selon l'Organisation internationale du travail (OIT). En Europe et au Moyen-Orient, plus de la moitié des jeunes âgés de 15 à 24 ans sont au chômage.

M. Osorio a noté les nouvelles opportunités qui s'offrent aux jeunes entrepreneurs grâce aux startups dans les domaines des arts, des hautes technologies et de la publicité. Les réseaux sociaux, a-t-il poursuivi, ont joué un rôle important dans la promotion du « printemps arabe » en donnant une voix aux jeunes et en faisant d'eux des acteurs de premier plan dans les transformation sociales et politiques de la région.

En outre, la téléphonie mobile est un facteur de développement puisqu'elle permet aux utilisateurs de transférer de l'argent à distance et de se connecter à l'Internet.

« Les jeunes ont besoin d'opportunités économiques. Ils veulent pouvoir pleinement exercer leurs droits civils et politiques et leurs libertés. Dire ce qu'ils ont à l'esprit, participer à la vie politique; pratiquer la religion de leur choix ; et vivre leur vie sans autre forme de discrimination : voici quelques-unes de leurs aspirations légitimes », a déclaré M. Osorio.

« Une participation significative, l'ouverture, l'inclusion et la responsabilité peuvent être améliorées grâce à la technologie, la science et la culture. Ces éléments peuvent être des facteurs de changement positif », a-t-il ajouté.

Parmi les participants au Forum, se trouvait une jeune représentante du Programme alimentaire mondial (PAM), Adora Svitak. Âgée de 15 ans, elle a encouragé ses pairs à faire preuve d'audace et d'imagination.

« Certains pensent que les jeunes et le pouvoir sont une combinaison dangereuse », a déclaré Mlle Svitak. Pour elle cependant, « le seul danger, c'est le changement » qui peut en résulter.

Les jeunes, a-t-elle ajouté, se soutiennent et s'encouragent mutuellement et font advenir les transformations sur l'Internet en faisant tomber les régimes répressifs et en faisant évoluer les mentalités.

De son côté, l'Envoyé spécial du Secrétaire général pour la jeunesse, Ahmad Alhendawi, a estimé qu'il fallait inviter les jeunes à relever les défis mondiaux, car ils sont à l'avant-garde de la science, de la technologie et de l'innovation.

« Les jeunes sont des moteurs de croissance et de développement humain », affirme-t-il dans un communiqué rendu public à l'occasion du Forum de l'ECOSOC.

Dans un plan pour le changement présenté par le Secrétaire général, l'Envoyé pour la jeunesse souligne quatre principes: la participation, la sensibilisation, les partenariats et l'harmonisation.

Souscrivant pleinement à ce plan, M. Ban a encouragé les jeunes à communiquer avec les Nations Unies pendant les réunions qui se tiennent sous leur égide et sur Internet notamment en suivant sur Twitter l'ONU (@UN) et l'Envoyé spécial (@AhmadAlhendawi).

Parallèlement, l'ECOSOC a lancé aujourd'hui une grande campagne en ligne, intitulée « Innovez pour votre avenir », qui permet aux jeunes âgés de 15 à 40 ans d'échanger leurs idées sur la manière dont la science, la technologie, l'innovation et la culture peuvent contribuer à façonner un monde durable.

Les recommandations présentées sur le site seront présentées à l'ECOSOC, lors de son segment de haut niveau qui se tiendra Genève en juillet.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Un Envoyé de l'ONU souligne l'importance de la participation des jeunes à l'élaboration des objectifs post-2015

En savoir plus



Coup de projecteur