Syrie: le HCR demande aux parties de ménager un accès humanitaire sécurisé de toute urgence

Des réfugiés syriens dans un centre de distribution du HCR, dans le camp de réfugiés de Za"atri. Photo: HCR/J. Tanner

26 mars 2013 – Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a renouvelé mardi son appel à toutes les parties pour garantir le passage sécurisé des convois de distribution d'aide humanitaire aux populations civiles en Syrie.

En effet, plusieurs convois ont dû être annulés ou retardés, alors qu'au moins 3,6 millions de Syriens sont déplacés à l'intérieur des frontières de leur pays. Le HCR coopère actuellement avec le gouvernement et les ONG déployées sur le terrain pour faire en sorte que l'aide leur parvienne, mais jusqu'à présent, seule une infime partie des personnes dans le besoin en bénéficient.

Malgré ces difficultés, le HCR s'efforce de maintenir ses opérations. Depuis début 2013 des distributions d'aide ont été effectuées à Deir Ezzor, Daraa, Ar Raqqah, Idlib et Hama. « L'an dernier, nous avons ajouté à notre présence à Damas, Alep et Al Hasakeh de nouvelles installations à Al Nabak and Homs », a précisé le porte-parole du HCR, Adrian Edwards, lors d'un point de presse donné à Genève.

« Notre objectif actuel est de distribuer de l'aide à un million de personnes au minimum d'ici juin 2013 et nous espérons en atteindre encore davantage au cours des mois suivants. Au 20 mars, nous avions fourni des articles d'urgence à plus de 437.000 personnes dans certaines des provinces les plus touchées. »

L'aide financière demeure une priorité importante en Syrie. L'an dernier, le Haut Commissariat a apporté un soutien financier à 14.607 familles à Damas, Al Hassakeh et Al Nabek. Cette année, 6.400 familles ont déjà reçu une aide financière à Damas.

Cette année, le HCR a apporté des articles de secours à plus de 437 000 Syriens dans les provinces les plus touchées comme Alep, Al-Hassakeh, Raqqah, Damas, Dara’a, Feir Ezzor, Hama et Idlib - HCR

Les 70.000 réfugiés originaires d'Iraq, d'Afghanistan et de Somalie vivant toujours en Syrie sont confrontés aux mêmes souffrances et dangers que leurs hôtes syriens, a poursuivi M. Edwards. Des informations reçues par le HCR font état de réfugiés victimes de menaces et d'enlèvements. Ainsi, un réfugié afghan a été tué par un obus tombé sur sa maison.

Au moins 76.000 Iraquiens sont rentrés dans leur pays depuis le début du conflit en Syrie malgré des conditions de retour peu idéales. À leur arrivée en Iraq et après leur enregistrement auprès des autorités, le HCR leur fournit des biens ménagers et une aide en espèce de 400 dollars par famille et de 200 dollars par individu. Entre novembre 2012 et fin janvier 2013, 3.116 ménages (18.815 personnes au total) ont bénéficié de cette assistance.

En savoir plus





Coup de projecteur