La Représentante de l'ONU au Libéria salue les progrès considérables du pays en matière de stabilité et de développement

La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour le Liberia, Karin Landgren, au Conseil de sécurité. Photo: ONU/Rick Bajornas

25 mars 2013 – La Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour le Liberia, Karin Landgren, a confirmé lundi, devant le Conseil de sécurité, que ce pays continuait de réaliser des progrès, à la veille du 10ème anniversaire de l'accord de paix, signé en août 2003 à Accra au Ghana, qui a mis fin à une guerre civile de plus de 10 ans.

« Le Liberia a montré qu'il était engagé en faveur d'une paix durable […]. La résilience dont ont fait preuve les Libériens et leur détermination à progresser est une source d'inspiration et un encouragement pour effectuer le travail qui reste à faire », a déclaré Mme Landgren lors d'un exposé au cours duquel elle a présenté les activités récentes de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL), qu'elle dirige.

La Représentante spéciale a indiqué que la transition progressive des responsabilités pour la sécurité de la Mission aux autorités de ce pays avait débuté et que, pour la première fois depuis 2005, il n'y avait plus de présence permanente des Casques bleus dans l'ensemble des 15 régions du pays.

Mme Landgren s'est également félicitée de l'ouverture du premier centre de justice et de sécurité à Gbarnga dans la région de Bong comme un signe de progrès, qui servira d'exemple pour l'établissement de centres similaires dans d'autres régions, avec le soutien de la Commission de consolidation de la paix de l'ONU.

« Les centres de justice et de sécurité ont le potentiel de donner un bien meilleur accès aux services de justice et de sécurité aux Libériens », a expliqué Mme Landgren en ajoutant que la coopération renforcée avec l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) pour sécuriser leur frontière commune entre les deux pays portait ses fruits, malgré des défis considérables.

Mme Landgren a salué les efforts des dirigeants libériens pour la reconstruction économique et politique du pays. Le plan, assorti d'objectifs à atteindre d'ici 2030, vise en priorité à stimuler la croissance équitable et à renforcer les institutions. La réalisation de l'équité dans le domaine du développement économique est un enjeu crucial pour renforcer la stabilité et désamorcer les conflits potentiels, notamment en ce qui concerne l'extraction des ressources minières.

« L'équité et l'inclusion de tous les Libériens sont nécessaires pour une paix durable. Il est maintenant plus important que jamais de combler les inégalités sociales. L'ONU et les pays partenaires soutiennent les aspirations légitimes et démocratiques des Libériens, qui répètent qu'ils ne veulent plus voir revenir la guerre », a conclu Mme Landgren.

En savoir plus


Aucun résultat
Aucun résultat