Le Secrétaire général salue l'engagement des acteurs politiques burundais en faveur du dialogue

Le Secrétaire général Ban Ki-moon. Photo: ONU/Mark Garten (Photo d’archive)

11 mars 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a salué lundi l'engagement des acteurs politiques burundais en faveur du dialogue, alors que toutes les formations politiques du pays se sont rassemblées dans la capitale Bujumbura, pour la première fois depuis 2010, afin de discuter des questions relatives au processus électoral.

« Cette réunion marque un nouveau pas en avant pour le Burundi. Pour la première fois depuis 2010, vous vous rassemblez pour parler des élections et, dans une perspective plus large, pour envisager l'avenir politique de votre pays », a déclaré M. Ban dans un message adressé par visioconférence aux participants à un atelier sur les leçons apprises sur le plan électoral.

« J'espère que vos débats vous aideront à définir les prochaines étapes que devra franchir le Burundi sur la voie de la démocratie et du développement. Je me félicite de votre volonté de dialogue. Je vous engage à avoir des échanges ouverts et constructifs sur les questions délicates », a ajouté le patron de l'ONU.

Les dirigeants de plus de 40 partis politiques, y compris certains de ceux qui avaient quitté le pays après les élections de 2010, ainsi que des représentants de la société civile, participent à un atelier de trois jours visant à tirer les leçons de du processus électoral de 2010 et à s'accorder sur les éléments d'une feuille de route, trois avant les élections présidentielle et parlementaires de 2015.

Le Secrétaire général a souligné l'importance particulière de ces scrutins pour le Burundi, « bien décidé à relever les défis de la consolidation de la paix et du développement ».

« Les élections ne sont pas la seule composante d'un régime démocratique. Un dialogue qui associe toutes les parties est essentiel, même avant les élections. Qui dit démocratie dit aussi diversité, ouverture et participation. Tous ces facteurs contribuent à créer un climat favorable à la tenue d'élections libres, régulières et transparentes », a-t-il dit.

« Après les élections, les vainqueurs doivent faire preuve de générosité, et les perdants accepter les résultats avec dignité. Les deux camps doivent travailler de concert dans l'intérêt de tous les citoyens », a encore souligné M. Ban, réitérant la disposition de l'ONU à continuer de soutenir le Burundi.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité proroge d'un an le mandat du Bureau des Nations Unies au Burundi

En savoir plus





Coup de projecteur