Somalie : le Conseil de sécurité autorise le maintien pour un an des Casques bleus de l'AMISOM

Des Casques bleus du contingent djiboutien de la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) à Belet Weyne. Photo: ONU/Stuart Price

6 mars 2013 – Le Conseil de sécurité a autorisé, mercredi, et jusqu'au 28 février 2014, le maintien du déploiement de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM). Il a également décidé d'amender, pour un an, les termes de l'embargo général et complet sur les armes imposé à l'encontre de ce pays depuis 1992.

En adoptant une résolution à l'unanimité de ses quinze membres, le Conseil a ainsi décidé qu'au cours des 12 prochains mois, « les mesures de l'embargo général et complet sur toutes les livraisons d'armes et d'équipements militaires à la Somalie » ne s'appliqueront pas aux forces de sécurité du gouvernement fédéral somalien.

L'AMISOM a été créée par le Conseil de paix et de sécurité de l'Union africaine le 19 janvier 2007 avec un mandat initial de six mois. Au terme de cette nouvelle résolution, l'AMISOM est autorisée à prendre « toutes les mesures nécessaires » pour « favoriser le dialogue et la réconciliation en Somalie en contribuant à la libre circulation, à la sécurité de passage et à la protection de tous ceux qui participent au processus de paix et de réconciliation ».

Elle est également autorisée à « contribuer, dans les limites de ses capacités […] à l'application des plans nationaux de sécurité, grâce à la formation et l'encadrement des Forces de sécurité [somaliennes], notamment dans le cadre d'opérations conjointes ».

L'embargo général imposé à la Somalie avait décidé par les résolutions 733 (1992) et 1425 (2002) du Conseil de sécurité. Les mesures prises interdisaient le financement de toutes les acquisitions et livraisons d'armes et d'équipements militaires, ainsi que la fourniture directe ou indirecte à la Somalie de conseils techniques, d'aide financière et autres, et de formation liée à des activités militaires.

Ces mesures ne s'appliqueront pas, durant une période de 12 mois prenant effet aujourd'hui, sauf en ce qui concerne la livraison de missiles sol-air, d'armes antichars guidées et de dispositifs de tir de nuit, entre autres.

Pendant un an, l'embargo ne s'appliquera pas non plus « aux livraisons d'armes ou de matériel militaire ou à l'offre d'assistance aux partenaires stratégiques de l'AMISOM menant des opérations dans le cadre du concept stratégique de l'Union africaine du 5 janvier 2012 »; ainsi qu'aux livraisons d'armes ou à l'offre d'assistance au personnel des Nations Unies, y compris le personnel du Bureau politique des Nations Unies pour la Somalie et celui de la mission qui lui succédera.

Le Gouvernement fédéral somalien devra notifier au moins cinq jours à l'avance le Comité du Conseil de sécurité chargé de surveiller l'application de l'embargo de toute livraison d'armes ou de matériel militaire et de toute assistance somaliennes.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité étudie les options envisageables pour le retour de l'ONU en Somalie

En savoir plus





Coup de projecteur