La FAO et l'Union européenne mettent en exergue le soutien à la nutrition et à la sécurité alimentaire au Malawi

Carte du Malawi

5 mars 2013 – Au cours d'une visite de haut niveau au Malawi, le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), José Graziano da Silva, et le commissaire européen chargé du développement, Andris Piebalgs, ont rencontré mardi la Présidente du Malawi, Joyce Banda, afin d'examiner les défis auxquels son pays est confronté dans le domaine de la nutrition et de la sécurité alimentaire et de mettre l'accent sur l'aide en cours de l'Union européenne et de la FAO dans ce domaine.

Bien que le Malawi ait progressé dans sa lutte contre la faim, la malnutrition y reste endémique : plus de 47% des enfants souffrent d'un retard de croissance, dû à un accès insuffisant à une alimentation nutritive, qui entrave leur développement. La malnutrition rend également plus vulnérable face à des maladies telles que le sida, le paludisme et la tuberculose.

« Le Malawi s'est engagé au plus niveau à éradiquer la faim et l'extrême pauvreté. Il reconnaît le droit à l'alimentation, investit plus de 10% de son budget national dans l'agriculture et est passé du statut d'importateur de riz à celui d'exportateur. Ce faisant, il est en voie de réaliser l'Objectif du Millénaire pour le développement visant à réduire de moitié la faim », a déclaré M. da Silva dans un communiqué de presse.

« La FAO continuera d'appuyer les efforts déployés par le gouvernement malawien pour promouvoir la sécurité alimentaire et la nutrition et combattre l'extrême pauvreté dans le pays, dans le cadre d'une approche intégrée et coordonnée associant le secteur de la protection sociale et d'autres secteurs qui contribuent à la réalisation de ces objectifs », a-t-il souligné.

Au cours des rencontres avec les ministres et autorités du Malawi, le commissaire Piebalgs et M. da Silva ont souligné l'importance de mettre en place des mécanismes de coordination efficaces entre les différents ministères pour garantir la sécurité alimentaire.

« L'UE et la FAO partagent la même vision de la nutrition et de la sécurité alimentaire et elles uniront leurs forces pour aider le Malawi et tous les pays d'Afrique subsaharienne à affronter ce problème. C'est la raison pour laquelle j'ai annoncé mon engagement à réduire d'au moins sept millions le nombre d'enfants en retard de croissance dans le monde d'ici 2025, et je suis pleinement déterminé à concrétiser cet engagement », a souligné M. Piebalgs.

Lors de leur mission au Malawi, les deux hommes visiteront plusieurs projets de l'UE, notamment des centres pour la sécurité alimentaire et l'agriculture, ainsi qu'une installation de stockage de céréales financée par la FAO. Ils rencontreront également des représentants du secteur privé, avec lesquels ils discuteront de l'importance d'investir dans le secteur agricole qui emploie 87% de la population et représente environ 36% du PIB, ainsi que plus de 70% des recettes d'exportation.

En savoir plus





Coup de projecteur