2012 fut une « année redoutable » pour les droits de l'homme selon Navi Pillay

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, avec le Président du Conseil des droits de l’homme, Remigiusz A. Henczel. Photo ONU/Violaine Martin

28 février 2013 – Lors de la présentation jeudi de son rapport annuel au Conseil des droits de l'homme à Genève, la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a déclaré que 2012 avait été une année «redoutable», citant les crises qui se poursuivent en Syrie, au Mali, au Sahel, en Palestine et en République démocratique du Congo.

« L'Égypte, la Libye, la Tunisie et le Yémen sont entrés dans une nouvelle phase qu'elle a qualifiée de complexe et délicate », a rappelé la Haut Commissaire « Cela illustre le fait que les transitions sociopolitiques brutales ne sont jamais aisées, particulièrement dans un contexte économique défavorable ».

La Haut Commissaire a également évoqué la situation des migrants, plus particulièrement ceux en situation irrégulière. Elle s'est félicitée de la tenue prévue d'un dialogue de haut niveau à leur sujet dans le cadre de l'Assemblée générale de l'ONU, exprimant l'espoir que les droits des migrants trouveraient enfin la place qu'ils méritent à l'ordre du jour des États membres.

Mme Pillay a consacré le reste de son exposé à la violence et l'impunité, à la pauvreté, à l'action du Haut commissariat sur le terrain et aux mécanismes des droits de l'homme.

La protection des civils touchés par un conflit est essentielle et le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) continue d'être un acteur majeur dans la mise en œuvre des mandats du Conseil de sécurité pour la protection des civils.

Quant au problème de la pauvreté, elle a estimé que « l'entrée en vigueur prochaine du Protocole facultatif au Pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels constitue une avancée majeure ».

En ce qui concerne les mécanismes des droits de l'homme, Mme Pillay s'est félicitée du travail de la procédure de plaintes du Conseil qui a déclassifié les témoignages relatifs à l'Érythrée, ce qui a fourni des informations essentielles au nouveau Rapporteur spécial sur ce pays. Elle s'est aussi félicitée de la démarche consensuelle du Conseil face à la situation sans précédent résultant de la demande d'Israël de report de son examen. Elle appelle le Conseil à continuer de préserver l'universalité du mécanisme d'examen périodique universel et l'esprit de dialogue qui y prévaut.

Selon Mme Pillay ses grandes priorités sont la lutte contre toutes les discriminations et la promotion des droits des femmes. Elle a aussi appelé les États membres de l'ONU à faire une place aux migrants dans leur agenda politique.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Conseil des droits de l'homme: Pillay lance un appel à renforcer les mécanismes de justice internationale

Coup de projecteur