La FAO se félicite de l'adoption de directives internationales pour lutter contre la pêche illicite

Photo: ONU/Martine Perret

28 février 2013 – L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a salué jeudi l'adoption par les États de directives internationales pour lutter contre la pêche illicite, non déclarée et non réglementée (INN), suite à plusieurs années de négociations. L'INN est l'une des principales menaces pesant sur les pêcheries durables et sur le moyen de subsistance qu'elles constituent.

Les directives internationales sont le fruit d'un processus consultatif piloté par la FAO, visent à réduire la pêche INN en renforçant la responsabilité des États du pavillon, c'est-à-dire les pays d'immatriculation des navires de pêche, qu'ils autorisent à battre leur pavillon.

Ces directives volontaires sur la performance des États du pavillon ont été élaborées à l'issue d'une recherche de consensus de cinq ans entre les États membres de la FAO. Elles seront présentées pour approbation au Comité des pêches de la FAO (COFI) lors de sa prochaine session, en juin 2014.

« Les directives constituent une réelle avancée. Elles formeront un outil précieux pour prévenir, contrecarrer et éliminer la pêche illicite, non déclarée et non réglementée », a expliqué le Sous-Directeur général de la FAO chargé des pêches et de l'aquaculture, Árni Mathiesen, dans un communiqué de presse.

« En définitive, ces directives peuvent aider à garantir la conservation à long terme et l'exploitation durable des ressources marines vivantes et des écosystèmes marins, si précieux. Nous sommes tous confrontés au défi de la durabilité, et ces directives donnent aux pays de nouveaux outils pour y faire face », a-t-il ajouté.

Ces directives formulent des recommandations visant à encourager et à aider les États du pavillon à respecter leurs obligations internationales en matière de délivrance des pavillons et de contrôle des navires de pêche. Elles présentent aussi différentes mesures pour remédier au non-respect des dispositions en vigueur.

Si les chiffres exacts ne sont pas connus, on admet généralement que la pêche INN s'est intensifiée au cours des vingt dernières années et qu'elle atteint des proportions considérables.

Cette consultation technique était financée par les gouvernements du Canada, des États-Unis, de la Nouvelle-Zélande, de la Norvège, et par l'Union européenne.

Les recommandations formulées couvrent un large spectre, portant notamment sur des critères et des procédures d'évaluation de la performance et sur la coopération entre les États du pavillon et les États côtiers. Elles proposent aussi des méthodes pour encourager le respect des règles par les États du pavillon et prévenir leur non-respect, ainsi que pour coopérer avec les pays en développement et les aider à renforcer leurs capacités d'action. Enfin, elles abordent le rôle que peut jouer la FAO en appui de ces processus.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La FAO promeut l'agroforesterie, source de développement respectueuse de l'environnement

En savoir plus





Coup de projecteur