L'ONU souligne la nécessité d'apporter une aide humanitaire rapidement aux populations du nord du Mali

le Directeur des opérations du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA), John Ging. Photo ONU/Rick Bajornas

26 février 2013 – Le Directeur des opérations du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), John Ging, a appelé mardi la communauté internationale à aider les Maliens à reconstruire leur pays et leurs moyens de subsistance après une période de violence et l'effondrement de l'économie.

« Le peuple du Mali a souffert terriblement », a déclaré M. Ging aux journalistes, lors d'une conférence de presse à New York, après une mission de quatre jours au Mali, au cours de laquelle il s'est notamment rendu dans la ville historique de Tombouctou et à Mopti. « Il est maintenant temps pour nous de l'aider ».

« Ce sont des gens dignes qui ne demandent pas beaucoup. Dans le nord, ils veulent repartir du bon pied après une année de brutalité et de dévastation. Ils veulent bénéficier d'une protection, ils veulent envoyer leurs enfants à l'école, ils veulent disposer d'un service de santé qui fonctionne, rouvrir les marchés et semer à temps leurs cultures afin d'avoir une bonne récolte », a expliqué M. Ging.

Depuis que le début du conflit en janvier 2012, plus de 430.000 personnes ont été déplacées, dont plus de 170.000 personnes qui ont fui en tant que réfugiés dans les pays voisins. Cela a laissé des cliniques à court de médecins, les écoles sans enseignants et les centrales électriques sans ingénieurs.

L'insécurité alimentaire dans le nord du pays a augmenté en raison des perturbations causées aux routes commerciales et d'une forte hausse des prix des denrées alimentaires. Les munitions non explosées et les mines sont un risque quotidien et John Ging a dit avoir entendu des histoires terribles de violence contre les femmes et les enfants.

Lors d'une réunion avec le Premier ministre Cissoko Diango, M. Ging a affirmé que les gens qu'il a rencontrés lui ont dit que la protection des civils et le respect des droits de l'homme est prioritaire. Il a également noté que les Maliens du nord sont traumatisés et vivent dans la peur et qu'il faut redoubler d'effort pour rétablir la confiance entre les communautés.

« C'est un moment crucial pour le Mali. Afin de poser les fondations solides pour l'avenir, la protection des civils et le respect des droits de l'homme doivent être la priorité absolue. Cela commence par le respect des droits de l'homme et du droit humanitaire par les forces de sécurité du Mali », a souligné M. Ging.

Le Directeur des opérations de l'OCHA a appelé les bailleurs de fonds à renforcer leur appui à l'aide humanitaire d'urgence pour répondre aux besoins des Maliens vulnérables. Selon les estimations de l'ONU, cela nécessite un financement de 373 millions de dollars, dont 153 millions de dollars pour les interventions les plus urgentes dans les six prochains mois. À ce jour, seulement 17 millions de dollars ont été fournis.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Mali : vers le déploiement possible d'une mission de maintien de la paix des Nations Unies, selon Hervé Ladsous

En savoir plus





Coup de projecteur