L'ONU et ses partenaires prêtent assistance aux civils qui fuient la recrudescence des violences intertribales au Darfour

Des personnes déplacées se réfugient dans un lieu public de la ville d’El Sireaf, au Nord Darfour, après des affrontements entre les tribus Abbala et Beni Hussein. Photo: MINUAD/Sojoud Elgarra

25 février 2013 – L'ONU et ses partenaires au Soudan ont annoncé lundi le début d'une aide humanitaire d'urgence et l'évacuation par pont aérien de civils blessés dans une ville du nord du Darfour, où 60.000 personnes se sont réfugiées pour échapper aux combats entre des tribus rivales qui se disputent le contrôle des mines d'or de la région.

L'Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) a indiqué que les combats ont repris la semaine dernière entre les tribus Abbala et Beni Hussein dans la zone d'Aji Heir, située à une dizaine de kilomètres de la ville d'El Sireaf, où les personnes déplacées ont cherché refuge.

« La priorité du gouvernement, de la MINUAD et de l'ensemble de leurs partenaires dans la région est de veiller à la sécurité des civils dans la région et d'apporter l'assistance humanitaire nécessaire », explique le Coordinateur humanitaire résident de l'ONU au Soudan, Ali Al-Za'tari dans un communiqué de presse.

La situation humanitaire actuelle à El Sireaf et dans le reste du Nord Darfour est tendue suite au début de la violence le 5 janvier entre les tribus d'Abbala et de Beni Hussein dans la région de Jebel Amir, et plus de 100.000 personnes ont été déplacées.

L'ONU et ses partenaires humanitaires ont d'ores et déjà livré 700 tonnes de denrées alimentaires et autres fournitures aux civils de cette région en janvier.

M. Al-Za'tari a indiqué que ces tensions meurtrières soulignent « une fois de plus » la vulnérabilité des civils dans ce secteur, prévenant qu'ils seront toujours plus nombreux à moins de parvenir à une solution durable. Les derniers affrontements en date auraient tué plus de 50 personnes et blessé des dizaines d'autres.

La MINUAD a indiqué avoir évacué par voie aérienne 37 blessés, dont une femme et deux enfants, en direction d'El Fasher, où ils ont reçu un traitement médical le 24 février. Près de 2,7 tonnes de médicaments et autres articles de première nécessité ont été acheminées sur place.

« J'appelle à la fin immédiate des affrontements intertribaux dans le Nord Darfour », déclare un des responsables de la MINUAD, Mohamed Yonis, dans un communiqué de presse.

« Il n'y a pas d'autre solution au conflit que celle qui repose sur des efforts de réconciliation menés de bonne foi », assure-t-il. La Mission soutient des initiatives de réconciliation entre les deux parties et déploie des patrouilles afin de sécuriser l'accès humanitaire et les populations en détresse au Nord Darfour.

« Mon espoir, c'est que dans les semaines à venir, les tensions s'atténueront et que le processus de réconciliation reprendra », ajoute M. Yonis.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan : la MINUAD apporte une aide humanitaire vitale aux déplacés du Nord du Darfour

En savoir plus





Coup de projecteur