Sahel : le PAM se livre à un bilan de la réponse apportée à la crise alimentaire

Le Directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), au cours d’une visite dans le village de Tolkobey, au Niger, où des mères allaitantes se voient remettre des céréales enrichies. Photo: PAM/Rein Skullerud

20 février 2013 – Le Programme alimentaire mondial (PAM) a organisé mercredi une réunion à Rome à l'intention des représentants des pays touchés par la crise alimentaire au Sahel et des pays donateurs, afin de revoir l'efficacité de la réponse humanitaire apportée depuis un an dans la région.

D'un montant de 1,2 milliard de dollars, l'aide humanitaire était destinée à près de 10 millions de personnes dans huit pays du Sahel, ce qui a permis d'éviter une catastrophe humanitaire. Cependant, des millions de personnes demeurent encore touchées par la sécheresse, dont 1,5 million d'enfants âgés de moins de cinq ans, exposés à des risques de malnutrition aiguë.

« Cette année, environ neuf million de personnes au Sahel auront encore besoin du PAM, sous la forme d'une aide alimentaire d'urgence, mais aussi dans les domaines du développement rural et des programmes nutritifs et éducatifs », a déclaré la Directrice exécutive du PAM, Ertharin Cousin, lors de l'ouverture de cette réunion.

« Le renforcement de la sécurité alimentaire et de la résilience s'inscrivent au cœur de nos efforts collectifs visant à renverser la tendance des sécheresses à répétition et à œuvrer à un avenir meilleur », a-t-elle ajouté.

Bien que les perspectives de récoltes soient à présent encourageantes, le risque de nouveaux chocs demeure important, notamment en raison de l'augmentation des taux de sous-nutrition, des excès du climat, de la dégradation de l'environnement, du manque d'investissement dans le secteur agricole et des prix élevés des denrées alimentaires.

Le conflit au Mali a provoqué une grande vague de déplacements dans la région, déracinant un demi-million de personnes et accablant davantage des communautés qui n'arrivent toujours pas à se remettre des effets de la sécheresse.

« La stratégie des Nations unies pour le Sahel se focalise sur les populations de la région, que nous voulons aider à éradiquer les causes profondes de l'instabilité, en mettant un accent sur les communautés et groupes marginalisés », a affirmé de son côté l'Envoyé spécial du Secrétaire général des Nations unies pour le Sahel, Romano Prodi.

« Mon rôle consiste à mobiliser les meilleurs cerveaux et toutes les ressources possibles autour des enjeux-clés de développement à long terme qui ont un impact critique sur les peuples de la région », a-t-il expliqué.

Lors de la réunion, le court métrage « La chaîne humaine », réalisé par le PAM et le Service d'aide humanitaire et de protection civile de l'Union européenne (ECHO), a été diffusé. Il illustre les diverses formes d'assistance à la crise au Sahel, y compris les transferts de fonds et les programmes de bons d'achat alimentaire, les programmes de lutte contre la malnutrition ainsi que le soutien aux petits cultivateurs.

En savoir plus


Coup de projecteur