L'ONU redouble d'efforts pour concrétiser « un avenir exempt de la faim »

L’Ambassadeur George Wilfred Talbot, du Guyana, Président de la Deuxième Commission de l’Assemblée générale, lors d’une séance publique. Photo: ONU/Rick Bajornas

14 février 2013 – Le Conseil économique et social (ECOSOC), l'Assemblée générale et les agences alimentaires du système des Nations Unies ont annoncé conjointement jeudi le renforcement des initiatives existantes à l'échelle mondiale en vue d'améliorer la sécurité alimentaire dans le cadre de la lutte contre la faim.

« Les gouvernements, le système des Nations Unies, la société civile et le secteur privé ont tous un rôle important à jouer si nous voulons renforcer l'agriculture et éradiquer la malnutrition », a assuré le Président de la Commission de l'Assemblée sur les questions économiques et financières, George Talbot, lors d'une réunion qui s'est tenue aujourd'hui à New York.

Une personne sur huit souffre de malnutrition chronique selon l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). La volatilité des prix des denrées alimentaire, les niveaux d'investissement inadéquats, la dégradation des terres arables et les changements climatiques ne font qu'aggraver la situation.

Selon M. Talbot, la mission est double puisqu'il faut « répondre aux questions immédiates de la volatilité des prix et mettre en œuvre les réformes structurelles de la production, de la consommation et du commerce ».

Le Président de l'ECOSOC, Nestor Osorio, a exhorté les participants à profiter de la dynamique créée lors la Conférence de l'ONU sur le développement durable (Rio+20), qui a eu lieu au Brésil en juin 2012, saluant les efforts du Secrétaire général, Ban Ki-moon.

« Notre défi consiste maintenant à assurer que les engagements faits sont transformés en actions significatives », a souligné le Président de l'ECOSOC.

M. Ban, qui se trouve actuellement à Washington, s'est adressé aux participants par vidéo en rappelant que « dans un monde d'abondance, personne ne doit souffrir de la faim ».

Lors d'un évènement qui se tenait parallèlement à Rome, le personnel de la FAO, du Fonds international de développement agricole (FIDA) et du Programme alimentaire mondial (PAM) a été distingué pour leur travail remarquable accompli au Mozambique.

Au cours des dernières années, les équipes de ces trois agences alimentaires des Nations Unies ont collaboré efficacement pour améliorer la sécurité alimentaire dans les pays où elles étaient à pied d'œuvre.

« Les membres du personnel ont mis à profit leurs avantages comparatifs et leurs connaissances pour atteindre un niveau impressionnant de synergie au service des plus vulnérables de la société », s'est félicité José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO. « Les programmes qu'ils ont lancés avec compétence et leur engagement ont aidé des milliers de petits agriculteurs et leurs familles ».

Le premier Prix d'excellence Travailler ensemble sur le terrain leur a été remis au cours d'une cérémonie officielle qui s'est déroulée à Rome dans le cadre des travaux du Conseil d'administration du FIDA. Ce Prix, qui rend hommage à l'excellence, encourage les agences à aller toujours de l'avant dans le cadre de leur coopération.

« Aucune organisation ne peut relever seule le défi de la sécurité alimentaire. L'esprit de collaboration démontré par les équipes de nos agences est essentiel pour accomplir efficacement le travail requis: aider les populations du Mozambique à se libérer de la faim et de la pauvreté », a déclaré Mme Ertharin Cousin, Directrice exécutive du PAM. « Nous devons continuer à travailler en étroite collaboration, et surtout, aligner nos objectifs et nos actions au profit de ceux que nous servons ».


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le designer Michael Kors s'associe au PAM pour lutter contre la faim dans le monde

Aucun résultat
Aucun résultat