Le Conseil de sécurité reconduit pour un an le groupe d'experts chargé de surveiller l'application des sanctions au Soudan

Le Conseil de sécurité des Nations Unies en séance publique. Photo: ONU/Rick Bajornas

14 février 2013 – Le Conseil de sécurité a reconduit jeudi, jusqu'au 17 février 2014, le mandat du Groupe d'experts créé chargé de surveiller l'application des sanctions imposées, dans la région du Darfour, sur les armes, les déplacements et les avoirs financiers.

Ces sanctions, qui durent depuis 2004, font obligation à tous les États de prendre les mesures nécessaires pour empêcher la vente ou la fourniture d'armement et de matériel connexe à tous individus et entités non gouvernementales, y compris les milices Janjaouites, opérant au Darfour.

Les États doivent en outre empêcher la fourniture d'une formation ou d'une assistance technique concernant la livraison, fabrication, entretien ou utilisation de matériels militaire et paramilitaire.

Dans la résolution adoptée aujourd'hui, le Conseil de sécurité recommande aux États « de tenir compte du risque de voir le gouvernement du Soudan mettre à profit la fourniture d'une assistance technique et de pièces détachées, de systèmes d'armement et de matériel connexe pour appuyer des moyens aériens utilisés en violation de résolutions passées du Conseil.

Tout en assurant de la volonté de son pays de continuer de coopérer avec le Comité des sanctions et le Groupe d'experts, le représentant du Soudan, Daffa-Alla Elhag Ali Osman, a regretté que cette résolution veuille « faire barrage » à l'assistance technique alors qu'elle ne sert, selon lui, qu'à appuyer les capacités aériennes à des fins civiles. Il a prévenu que son pays exigerait le remplacement de tout membre du Groupe d'experts qui se livrerait à des activités jugées contraires à la sécurité nationale de son pays.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le gouvernement soudanais et un groupe rebelle du Darfour concluent une trêve

En savoir plus





Coup de projecteur