La RDC met 500 soldats à disposition de la Force régionale d'intervention de l'Union africaine contre la LRA

Les ruines d’une maison incendiée par des combattants de la LRA dans le village de Nguili-Nguili, en République centrafricaine. Photo: HCR/D.Mbaiorem

14 février 2013 – Cinq cents soldats des forces armées congolaises ont été officiellement mis mercredi à la disposition de la Force régionale d'intervention de l'Union africaine chargée de lutter contre l'Armée de résistance du Seigneur (LRA), le groupe rebelle armé dirigé par Joseph Kony, a annoncé le Bureau régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale (UNOCA).

Au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée à Dungu, dans le Nord-Est de la RDC, le Représentant spécial du Secrétaire général et chef de l'UNOCA, Abou Moussa, a félicité les autorités congolaises pour cette contribution ainsi que pour « leurs efforts et leur engagement, en dépit des contraintes logistiques énormes et des priorités nationales justifiées.

Il a par ailleurs renouvelé le soutien de l'ONU à l'Initiative de coopération régionale de l'UA pour l'élimination de la LRA (ICR-LRA), en rappelant les nombreuses actions que mènent déjà les différentes entités onusiennes dans les régions affectées.

Évoquant le cas particulier de la RDC, il a indiqué qu'en dehors de l'appui matériel et technique, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) participe aux opérations conjointes planifiées et aux patrouilles aux côtés des FARDC.

Dans son allocution, le Général Amuli Bahigwa, Chef d'État-major chargé des opérations des FARDC, a également mis l'accent sur l'importance de cette coopération avec la Mission, notant qu'elle a permis de réduire « drastiquement les capacités de nuisance de la LRA ».

Selon lui, cela a favorisé le « déplacement du centre de gravité de ce groupe terroriste hors du territoire », même si on repère encore par endroits « quelques éléments résiduels […] en quête de survie ».

Il a de plus souligné que l'Initiative de coopération régionale de l'UA pour l'élimination de la LRA constitue un espoir supplémentaire de « soulager les populations des pays de la région […] ». Il a notamment dénoncé les viols de femmes, l'esclavage sexuel des jeunes filles mineures, les massacres avec mutilations des victimes, les pillages, l'enrôlement des enfants.

Dans ce contexte, le Général Bahigwa a expliqué que la mise à disposition de la FRI/UA de 500 soldats des FARDC constitue un moment mémorable et une étape décisive dans la matérialisation de l'Initiative, invitant les éléments concernés à faire preuve de discipline et de professionnalisme dans leur mission.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil demande au Secrétaire général un plan de mise en œuvre de la Stratégie régionale contre la LRA

Aucun résultat
Aucun résultat