Le Conseil de sécurité proroge d'un an le mandat du Bureau des Nations Unies au Burundi

Le Conseil de sécurité des Nations Unies en séance publique. Photo: ONU/Rick Bajornas

13 février 2013 – Le Conseil de sécurité a prorogé mardi le mandat du BNUB jusqu'au 15 février 2014.

En adoptant à l'unanimité de ses 15 membres cette résolution, le Conseil demande au Bureau de s'employer prioritairement à appuyer le gouvernement burundais afin de promouvoir et faciliter le dialogue entre acteurs nationaux et appuyer les mécanismes destinés à assurer une large participation à la vie politique, y compris pour l'exécution des stratégies et programmes de développement du Burundi et l'instauration d'un climat propice de liberté et d'ouverture en prévision des élections de 2015.

Au cours de l'année à venir, le BNUB assistera également le gouvernement burundais dans le renforcement de l'indépendance, des capacités et du cadre juridique des institutions nationales, notamment judiciaires et parlementaires.

Il accompagnera aussi le gouvernement burundais et la communauté internationale dans leurs efforts en faveur du développement socioéconomique des femmes et des jeunes et de la réintégration socioéconomique des populations touchées par le conflit, y compris les réfugiés et les personnes déplacées.

En vertu de ce texte, le Conseil de sécurité considère que le gouvernement burundais est responsable au premier chef de la consolidation de la paix, de la sécurité, de la protection de sa population et du développement à long terme dans le pays.

La résolution lui demande en particulier de prendre les mesures supplémentaires nécessaires pour prévenir les violations des droits de l'homme et les atteintes aux libertés publiques. À cet égard, il demande instamment à tous les partenaires internationaux d'aider le Gouvernement burundais à professionnaliser les services nationaux de sécurité et de police et renforcer leurs capacités.

Enfin, à la demande du Conseil, le gouvernement burundais doit s'attacher, avec l'appui de la Commission de consolidation de la paix, à honorer ses engagements en ce qui concerne les priorités en matière de consolidation de la paix.

Dans ce contexte, les partenaires internationaux du système des Nations Unies au Burundi et de la Commission de consolidation de la paix doivent continuer d'apporter leur soutien aux initiatives de développement du Burundi, souligne la résolution.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Burundi : le chef du BNUB souligne les progrès accomplis en matière de consolidation de la paix

En savoir plus