Ban condamne une attaque meurtrière à la frontière entre la Syrie et la Turquie

Le Secrétaire général Ban Ki-moon s’entretient avec une femme en détresse dans le camp de réfugiés syriens d’Islahiye, en Turquie, près de la frontière avec la Syrie. Photo: ONU/Mark Garten

13 février 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a fermement condamné mardi l'attaque perpétrée à Cilvegozu, à la frontière entre la Turquie et la Syrie, qui a causé la mort de ressortissants turcs et syriens.

« Il adresse ses sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement à ceux qui ont été blessés. Il souligne que le recours à la violence contre des civils est inacceptable », indique le porte-parole de M. Ban dans une déclaration officielle transmise dans la soirée.

Alors que les affrontements continuent de faire rage en Syrie et que les menaces à la paix et à la sécurité se multiplient dans la région, le Secrétaire général rappelle à toutes les parties leurs obligations en vertu du droit international humanitaire

« Le Secrétaire général réitère sa profonde préoccupation devant les répercussions de la crise syrienne sur les pays voisins. Il appelle à nouveau toutes les parties à s'abstenir de recourir à la violence, à faire preuve de retenue et à progresser vers une solution politique», poursuit le porte-parole.

De son côté, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a acheminé mercredi un deuxième convoi d'aide humanitaire d'urgence vers le nord-ouest de la Syrie, afin d'y prêter assistance à des milliers de personnes déplacées. L'opération a été menée grâce au principal partenaire du HCR sur le terrain le Croissant-Rouge arabe syrien, mais aussi la communauté locale.

Ce convoi, formé de sept camions transportant un millier de tentes et 15.000 couvertures, a quitté Latakia et Damas pour Bab al-Hawa, localité située près de la frontière entre la Syrie et la Turquie.

« Il s'agit d'opérations complexes qui ne sont pas sans danger, mais il est impératif de répondre aux besoins humanitaires des civils déplacés dans ces localités », a expliqué le Haut Commissaire pour les réfugiés António Guterres. « Les aider est un devoir moral. »

Le précédent convoi du HCR à acheminer de l'aide humanitaire vers le nord de la Syrie, en janvier dernier, avait été le premier du genre dans cette région.

Le HCR précise que le nombre de réfugiés ne cesse d'augmenter dans les pays voisins, avec désormais 814.677 Syriens enregistrés en tant que réfugiés ou en attente de l'être. Ils sont 273.908 Syriens à se trouver au Liban, 252.706 en Jordanie, 177.387 en Turquie, 88.143 en Iraq, 16.195 en Égypte et 6.338 en Afrique du Nord.

Depuis le début de l'année 2013, le nombre des réfugiés enregistrés auprès du HCR ou en attente de l'être a augmenté au rythme de plus de 5.000 personnes par jour.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'aide humanitaire parvient pour la première fois dans le nord de la Syrie, se félicite le HCR

En savoir plus





Coup de projecteur




Aucun résultat
Aucun résultat