Journée mondiale de la radio : l'ONU souligne l'influence durable de ce média

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans un des studios de la radio des Nations Unies. Photo: ONU/Mark Garten

13 février 2013 – Des responsables des Nations Unies ont souligné mercredi le pouvoir transformateur de la radio, non seulement comme plateforme de partage de l'information et de connaissances, mais aussi comme outil pour façonner un monde plus pacifique et viable.

« Plus que jamais, la radio reste une force de transformation sociale, parce qu'elle permet de partager le savoir et offre une plateforme de débat inclusif », a déclaré que la Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, dans un message adressé à l'occasion de la Journée mondiale de la radio.

En 2011, la Conférence générale de l'UNESCO a proclamé le 13 février Journée mondiale de la radio, le jour même où la Radio des Nations Unies a été créée, en 1946. Ce média continue d'être le plus important des médias de masse, touchant 95% de la population mondiale.

Mme Bokova a également noté que le monde s'est radicalement transformé depuis la naissance de la radio au XIXe siècle. « Mais la radio n'a pas pris une ride. Elle reste ce qu'elle a toujours été : largement accessible, relativement bon marché et très simple à utiliser. Elle reste le média capable de diffuser n'importe quel message, n'importe où et n'importe quand – même en l'absence d'électricité. »

La radio a également fait sa révolution digitale pour élargir et renforcer la portée de son message. Partout dans le monde, les coûts de diffusion sont en baisse tandis que le nombre de stations de radio ne cesse d'augmenter. Des journalistes citoyens et des médias communautaires utilisent des stations en ligne pour donner la parole à ceux que l'on entend rarement.

« Dans un monde en mutation rapide, l'UNESCO s'attache à mettre à profit la puissance de la radio pour jeter des passerelles entre les peuples, partager l'information aussi largement que possible et promouvoir le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales, en particulier la liberté d'expression », a indiqué Mme Bokova.

L'agence est également déterminée à utiliser pleinement la radio communautaire pour remédier à la pauvreté et à l'exclusion sociale au plan local et autonomiser les populations rurales, les jeunes et les femmes, a ajouté la Directrice générale.

« La radio a transformé notre passé et reste une force puissante pour l'avènement d'un avenir plus pacifique, durable et inclusif pour tous. Tel est le message de l'UNESCO pour la Journée mondiale de la radio. »

Dans son propre message à l'occasion de cette Journée, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a déclaré que, des ondes courtes à la transmission satellite, la radio connecte les peuples où qu'ils se trouvent.

« Depuis son invention il y a plus d'un siècle, la radio a éveillé l'imagination, ouvert les portes du changement et contribué à sauver des vies. La radio divertit, éduque et informe. »

Selon M. Ban, la radio est à la fois valable et efficace en termes de coût et, dès le départ, a-t-il rappelé, les Nations Unies s'en sont servi pour atteindre les peuples du monde entier.

« La radio des Nations Unies a mis en lumière les questions d'importance pour les Nations Unies –du développement durable à la protection des enfants, en passant par le maintien de la paix et la prévention des conflits. Nous sommes fiers de notre riche tradition de programmes radiophoniques et des moyens novateurs d'informer et d'être au service du monde. »

« En cette Journée mondiale, célébrons le pouvoir de la radio et œuvrons de concert à mettre le monde sur la fréquence de la paix, du développement et des droits de l'homme pour tous. »


News Tracker: autres dépêches sur la question

L’ONU appelle à célébrer la Journée mondiale de la radio lundi 13 février

En savoir plus



Coup de projecteur