Choqué par le meurtre de trois médecins nord-coréens au Nigeria, Ban plaide pour la protection des personnels de santé

Des personnels de santé vaccinent des enfants contre la poliomyélite au Nigéria. Photo: IRIN/Aminu Abubakar

11 février 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a fermement condamné lundi les meurtres de trois médecins originaires de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), perpétrés dans le nord-est du Nigéria, quelques jours seulement après celui de personnels de santé.

« Les victimes travaillaient, de manière désintéressée, à des opérations essentielles en faveur des personnes les plus vulnérables. De telles attaques limitent gravement l'accès des personnels de santé aux populations qui en ont le plus besoin », indique le porte-parole de M. Ban dans un communiqué de presse, en affirmant qu'elles pourraient aussi avoir des effets dévastateurs sur la lutte pour l'amélioration de la santé partout dans le monde.

Les trois médecins travaillaient dans un hôpital administré par le gouvernement nigérian dans la ville de Potiskum, dans l'état de Yobe. Ils ont été tués au cours du weekend. Vendredi, neuf agents de santé chargés de dispenser le vaccin contre la poliomyélite – apparemment toutes des femmes – ont été tués dans le nord du Nigeria. Des attaques similaires ont été perpétrées contre des personnels de santé au cours des derniers mois au Pakistan.

Après avoir réitéré sa condamnation de ces actes de violence « odieux » et « inacceptables », le Secrétaire général a encouragé tous les pays à protéger les agents de la santé.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'OMS et l'UNICEF condamnent les attaques contre des personnels de santé au Pakistan

En savoir plus



Aucun résultat
Aucun résultat