Le gouvernement soudanais et un groupe rebelle du Darfour concluent une trêve

La nouvelle Chef de l’ONUCI, Aïchatou Mindaoudou. Photo: UNAMID

11 février 2013 – La Représentante spéciale par intérim de l'Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD), Aïchatou Mindaoudou, a salué lundi la signature d'une trêve entre le gouvernement du Soudan et l'une des factions rebelles les plus importantes.

« C'est une avancée considérable qui ouvre la voie à un accord de paix total et durable au Darfour », se félicite Mme Mindaoudou dans un communiqué de presse.

Le Ministre soudanais et chef du bureau de suivi pour le Darfour, Amin Hassan Omer, et le Vice-président et chef de la délégation du Mouvement pour la justice et l'égalité (JEM), Arko Sulaiman Dahiya, ont signé la trêve dimanche à Doha, au Qatar.

L'accord forme la base de négociations sur des questions de fonds telles que le partage du pouvoir et des ressources, ainsi que le retour des réfugiés et des personnes déplacées.

Les pourparlers qui ont abouti à la signature de cet accord ont débuté le mois dernier au Qatar sur la base du Document de Doha pour la paix au Darfour, qui constitue le socle de négociations pour un cessez-le-feu permanent et un accord de paix qui mettrait fin au conflit qui dure depuis une décennie.

Le JEM est le second groupe rebelle à s'engager dans le processus défini par le Document de Doha, après le Mouvement de libération et de justice l'an dernier.

La Représentante spéciale par intérim a félicité les deux parties prenantes, souhaitant que cet accord serve d'exemple à suivre pour les mouvements qui n'y ont pas encore adhéré.

« La voie qui mène à la paix est semée d'embûches et il faut beaucoup de persévérance, de volonté et de compromis pour l'emprunter », souligne Mme Mindaoudou, en réitérant son engagement à poursuivre le travail avec les parties prenantes pour parvenir à une paix durable au Darfour.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Alors que les pourparlers progressent au Darfour, l'ONU insiste sur la primauté du processus de paix

En savoir plus



Coup de projecteur