Le Soudan du Sud, «pays pilote» de la nouvelle initiative de l'ONU pour la protection des journalistes

Hilde Johnson, Représentante spéciale du Secrétaire général pour le Soudan du Sud.

11 février 2013 – Le Soudan du Sud sera le premier pays à faire sienne une nouvelle initiative de l'ONU visant à améliorer les conditions de travail des journalistes et employés des médias, a annoncé dimanche la Représentante spéciale du Secrétaire général pour ce pays, Hilde F. Johnson.

Dans un communiqué de presse publié dimanche, Mme Johnson salue la décision du gouvernement de mettre en œuvre le Plan d'action des Nations Unies sur la sécurité des journalistes, estimant qu'il s'agit d'un pas dans la bonne direction pour améliorer la protection des représentants des médias dans la plus jeune nation du monde.

« La Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) se félicite de la décision du gouvernement de renforcer la sécurité des journalistes dans le pays et d'aborder la question de l'impunité », déclare Mme Johnson.

Approuvé par le Conseil des chefs de secrétariat en avril 2012, le Plan d'action global vise notamment à élaborer des lois de protection des journalistes, des campagnes de sensibilisation de l'opinion publique à l'impact des restrictions de la liberté de la presse, à organiser des séminaires de formation pour les journalistes sur la sécurité et à mettre en place des mécanismes d'intervention d'urgence en temps réel pour renforcer la sécurité des journalistes en zones de conflit.

Le Plan d'Action appelle également à renforcer la protection des femmes journalistes, en réponse à la fréquence de plus en plus élevée des cas de harcèlement sexuel et de viols, tout en encourageant une rémunération adéquate pour les employés des médias, qu'ils travaillent à temps complet ou en tant que pigistes.

Le plan sera développé au Soudan du Sud par la MINUSS, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) et le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), parmi d'autres agences des Nations Unies.

Mme Johnson a souligné la nécessité pour l'ONU d'être en mesure de poursuivre son mandat sans entraves ni interférence de la part des autorités du pays. Au cours d'un incident récent, deux membres du personnel de l'unité des droits de l'homme de la MINUSS ont été placées en garde à vue pour avoir enquêté sur l'état de santé d'un journaliste local détenu par les autorités.

« Pour que la MINUSS et les agences de l'ONU puissent être en mesure de soutenir les efforts du gouvernement dans le cadre du Plan d'action pour la sécurité des journalistes, il est impératif que notre mandat et notre immunité diplomatique soient pleinement respectés », souligne la Représentante spéciale.

En 2012, l'UNESCO a affirmé que plus de 100 journalistes ont été tués à travers le monde en 2012, ce qui en fait l'année la plus meurtrière depuis l'instauration du sondage annuel par l'agence onusienne.

Le Soudan du Sud a chuté de 12 places dans le dernier classement de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières, en partie en raison des mauvais traitements infligés à des journalistes aux forces de sécurité.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Soudan du Sud : la MINUSS déplore l'expulsion d'une spécialiste des droits de l'homme

Coup de projecteur


Aucun résultat
Aucun résultat