Le Secrétaire général condamne une attaque contre un camp d'exilés iraniens en Iraq

Le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon. Photo ONU/Eskinder Debebe

11 février 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a vigoureusement condamné samedi une attaque au mortier contre un camp de réfugiés iraniens situé près de Bagdad, en Iraq, dans laquelle six personnes ont trouvé la mort et de nombreuses autres ont été blessées.

D'après les médias, le camp de Hurriya, autrefois connu sous le nom de Camp Liberté, a été attaqué tôt le matin alors que la plupart des résidents étaient en train de dormir. Des policiers iraquiens figurent parmi les blessés.

Ce camp transit accueille plus de 3.000 réfugiés, dont la plupart sont des membres d'un groupe iranien appelé les Moudjahidines du peuple. Un processus lancé par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) est en cours pour déterminer leur statut.

Les résidents du camp se trouvaient auparavant dans le camp d'Ashraf, situé dans l'est de l'Iraq, mais ont été transférés l'an dernier, conformément à l'accord signé en décembre 2011 entre les Nations Unies et les autorités iraquiennes.

« Le Secrétaire général appelle le gouvernement iraquien, qui est responsable de la sûreté et de la sécurité des résidents des camps Liberté et d'Ashraf à enquêter rapidement et de manière approfondie sur l'incident et à faire traduire les responsables en justice », a indiqué le porte-parole du Secrétaire général dans une déclaration transmise au cours du weekend. « Il a dit de manière répétée que la violence et la provocation étaient inacceptables. »

M. Ban a également réitéré le ferme engagement des Nations Unies à redoubler d'efforts pour faciliter la recherche d'une solution pacifique et durable pour les résidents des deux camps. Le Haut Commissaire pour les réfugiés, António Guterres, a exprimé lui aussi sa consternation devant cette attaque, qu'il a qualifiée d'« acte odieux de violence ».

« J'appelle le gouvernement iraquien à faire tout son possible pour garantir la sécurité des résidents », a-t-il dit. « Les responsables doivent être trouvés et traduits en justice dans les meilleurs délais. »

Dans un communiqué de presse, la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUA) a indiqué être en contact avec le gouvernement, notamment s'agissant l'assistance prêtée aux blessés. Le Représentant spécial de M. Ban dans le pays, Martin Kobler, a également demandé aux autorités iraquiennes d'ouvrir une enquête sur cette attaque.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'ONU demande aux dirigeants iraquiens de s'unir face à une nouvelle vague de violences interconfessionnelles

Aucun résultat
Aucun résultat