L'ONU demande aux dirigeants iraquiens de s'unir face à une nouvelle vague de violences interconfessionnelles

Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l’Iraq, Martin Kobler. Photo: ONU/Mark Garten

8 février 2013 – Le Représentant spécial du Secrétaire général pour l'Iraq, Martin Kobler, a exhorté vendredi les autorités de ce pays à prendre des mesures immédiatement pour empêcher que la violence sectaire se répande, suite à une série d'attaques à la bombe plus tôt dans la journée qui auraient tués et blessé des dizaines de personnes.

Les attaques ont selon la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI) été perpétrées dans des lieus populaires et très fréquentées dans le quartier de Khadimiya au nord de la capitale Bagdad et dans la ville de Shomali dans la province de Babel.

« Les auteurs de ces attentats horribles et odieux sont des criminels sans scrupules qui cherchent uniquement à replonger le pays dans la violence sectaire », a affirmé M. Kobler dans un communiqué de presse.

Selon les médias, les attaques auraient visés des quartiers à majorité chiite, et elles auraient tué au moins 36 personnes, ce qui serait la journée la plus sanglante depuis plus de deux mois. En même temps, des groupes d'iraquiens d'obédience sunnite auraient organisé des manifestations contre le gouvernement du Premier ministre Nouri al-Maliki.

M. Kobler a appelé les dirigeants à s'unir et à travailler ensemble pour éviter que la violence se répande. « Il relève de leur devoir de travailler ensemble pour mettre en place des mesures pour mettre fin à cette violence horrible et odieuse ».

« Le devoir des dirigeants iraquiens est de trouver une solution pour sortir le pays de l'impasse », a souligné M. Kobler.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Ban condamne une vague d'attentats en Iraq et réitère son appel en faveur d'un dialogue inclusif

En savoir plus





Coup de projecteur