Des experts de l'ONU exhortent l'Iran à cesser de persécuter des journalistes indépendants

Le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l’homme en Iran, Ahmed Shaheed.

5 février 2013 – Un groupe d'experts indépendants de l'ONU a exhorté mardi les autorités iraniennes à mettre immédiatement fin à la récente vague d'arrestations de journalistes et à libérer ceux qui se trouvent actuellement en détention.

La semaine dernière, les forces de sécurité ont effectué une descente dans les rédactions de cinq publications, principalement indépendantes, et des mandats d'arrêt ont été lancés contre plusieurs autres journalistes. Même avant cette vague d'arrestations, plus de 40 journalistes étaient emprisonnés en Iran.

« La récente vague d'arrestations de journalistes, uniquement motivée par leurs activités professionnelles, constitue une violation flagrante des obligations de l'Iran au regard du droit international et des droits de l'homme », soulignent les experts de l'ONU dans un communiqué de presse.

Les experts ont exprimé leurs préoccupations au sujet de 17 arrestations qui pourraient s'inscrire dans le cadre d'une campagne plus large contre les journalistes et les médias indépendants dans le pays, au prétexte de collaboration « contre-révolutionnaire » avec des médias et des organisations de défense des droits de l'homme étrangers.

« Le droit à la communication avec des organisations internationales, dont les ONG, fait intégralement partie de la liberté d'expression et lancer de telles accusations pour justifier des arrestations en nombre va à l'encontre des obligations internationales de l'Iran en vertu des droits de l'homme », dénoncent les experts.

Alors que des élections sont prévues pour juin 2013 en Iran, le groupe d'expert indique que les arrestations pourraient servir à renforcer la censure, y compris l'autocensure des journalistes, et restreindre davantage la liberté d'opinion et d'expression à un moment crucial du développement politique de ce pays.

Le groupe d'experts des Nations Unies est formé du Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme en Iran, Ahmed Shaheed, du Rapporteur spécial sur la liberté d'opinion et d'expression, Frank La Rue, du Président-Rapporteur du Groupe de travail sur la détention arbitraire El Hadji Malick Sow et du Rapporteur spécialesur la situation des défenseurs des droits de l'homme, Margaret Sekaggya.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Des experts des droits de l'homme de l'ONU exhortent l'Iran à suspendre l'exécution de cinq militants

En savoir plus



Coup de projecteur