Somalie: l'ONU demande un procès équitable pour cinq personnes accusées de diffamation à l'égard de l'armée

1 février 2013 – Le Bureau politique des Nations Unies pour la Somalie (UNPOS) a exprimé vendredi sa préoccupation devant les poursuites judiciaires lancées à l'encontre de cinq individus accusés d'avoir porté de fausses accusations de viol, appelant les autorités de ce pays à leur garantir un procès équitable.

Plus tôt ce mois-ci, un journaliste a été arrêté pour avoir interviewé une femme qui affirmait avoir été la victime d'un viol commis en septembre dernier, à Mogadiscio, par des membres des forces armées somaliennes. Celle-ci a également été arrêtée, ainsi que la personne qui l'avait mise en relation avec le journaliste. Deux autres individus sont également accusés dans ce dossier, qui devrait être présenté au tribunal samedi.

Le journaliste, Abdiaziz Abdinur Ibrahim, a été accusé d'« insulter » l'honneur d'une institution d'État et de publication d'informations erronées, en dépit du fait que son interview avec l'accusatrice n'a jamais été publiée. La femme concernée a aussi été accusée d'insultes à l'honneur d'une institution de l'État.

L'UNPOS a exprimé ses préoccupations devant le traitement des personnes accusées, qui sont en détention provisoire prolongée et privées d'accès à un avocat.

« La mission a reçu les assurances du gouvernement somalien que le procès des cinq accusés serait conduit dans le respect de la jurisprudence nationale et des droits de l'homme », précise l'UNPOS dans un communiqué de presse, qui rappelle que la présomption d'innocence est un principe fondamental de toute procédure judiciaire.

« La mission suivra avec attention le procès et espère que les accusés bénéficieront d'un procès équitable, conformément aux assurances données par le gouvernement somalien », ajoute l'UNPOS.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Conseil de sécurité demande à la Somalie d'adopter des lois contre la piraterie et de déclarer une zone économique exclusive

Coup de projecteur