L'ONU préoccupée par le niveau «alarmant» des violences dans les prisons vénézuéliennes

Rupert Colville, porte-parole du Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH). Photo ONU/Jean-Marc Ferré

29 janvier 2013 – Le Haut Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH) a exprimé mardi sa préoccupation face au cycle de violence « alarmant » qui sévit dans les prisons vénézuéliennes, après une émeute qui a éclaté le 25 janvier à la prison Uribana, faisant 58 morts et une centaine de blessés.

« Cette récente émeute révèle une tendance alarmante du recours à la violence dans les prisons vénézuéliennes, conséquence directe de mauvaises conditions de détention, » a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'une conférence de presse à Genève.

« La surpopulation carcérale chronique, le manque d'accès aux services de base et la présence généralisée d'armes à feu dans les prisons vénézuéliennes, déjà des problèmes récurrents, sont encore aggravées par les retards judiciaires et le recours excessif à la détention provisoire », a-t-il ajouté.

Le porte-parole a rappelé que les États sont les garants de la vie et de l'intégrité physique des détenus. Les personnes placées en garde à vue par les autorités portent la responsabilité première de ce qui leur arrive. Les États doivent donc veiller à ce que les conditions de détention soient compatibles avec l'interdiction de la torture et des traitements cruels, inhumains ou dégradants de détenus.

« Nous appelons à ouvrir des enquêtes rapides et efficaces sur cet incident, à identifier des responsables et à garantir des réparations aux familles des victimes », a indiqué M. Colville. « Nous appelons également le gouvernement vénézuélien à prendre des mesures urgentes pour s'assurer que les conditions carcérales soient conformes aux normes internationales relatives aux droits de l'homme. »

Ces mesures devraient comprendre l'adoption d'une politique carcérale générale, la formation des personnels pénitentiaires et la ratification du Protocole facultatif à la Convention contre la torture, a indiqué M. Colville.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Navi Pillay exhorte le Venezuela à ne pas se retirer de l'organisme régional de protection des droits de l'homme

En savoir plus