L'UNICEF renforce son intervention humanitaire auprès des enfants touchés par le conflit en République centrafricaine

D’ex-enfants soldats dans un centre de transit de l’UNICEF, en République centrafricaine. Photo: UNICEF/Brian Sokol

29 janvier 2013 – Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) a annoncé mardi le renforcement de son intervention en République centrafricaine (RCA) pour aider les milliers d'enfants, en besoin d'assistance vitale, qui ont été touchés par les récentes violences dans ce pays.

« Nous avons constaté que les enfants vivent dans des conditions de précarité extrême dans les zones les plus touchées par la violence, dont N'dele, Bria, Bombari et Kaga Bandoro », indique le Représentant de l'UNICEF en RCA, Souleymane Diabaté, dans un communiqué de presse.

« Nous devons immédiatement leur prêter une assistance d'urgence et exhortons les parties prenantes à accorder aux enfants une attention prioritaire à leur bien-être sur le long terme et en faire une partie intégrante de toute solution politique », a-t-il ajouté.

Près de 17 tonnes d'articles de première nécessité –médicaments, comprimés de purification d'eau, aliments thérapeutiques, ustensiles de cuisine, bâches, moustiquaires et autres articles ménagers essentiels –, ont été acheminées en RCA par voie aérienne et 52 autres tonnes le seront par voie routière plus tard cette semaine. Ces fournitures serviront à répondre aux besoins les plus urgents.

Avant même les récents affrontements, la RCA était l'un des pays les plus pauvres du monde. Il a le neuvième taux de mortalité infantile le plus élevé au monde et 8% des enfants âgés de moins de cinq ans y souffrent de malnutrition aiguë modérée et 1,9% de malnutrition aiguë sévère.

Dans les zones de conflit, à peine 48% des enfants sont scolarisés et l'on compte parfois jusqu'à 90 élèves par enseignant et par classe. Des groupes armés procèdent à nouveau à des recrutements d'enfants.

La semaine dernière, une certaine amélioration de l'accès humanitaire a été constatée, plusieurs missions sur le terrain dans les zones contrôlées par l'alliance Séléka ayant pu obtenir un accès aux populations en détresse. Cependant, presque tous les bureaux de l'ONU et d'ONG dans les zones contrôlées par le Séléka ont été pillés.

D'après l'UNICEF, près 2,1 millions de dollars sont nécessaires immédiatement pour soutenir l'intervention d'urgence afin de fournir de l'eau, du matériel d'assainissement, des produits de nutrition et des articles non alimentaires aux familles déracinées par la crise. Un montant estimé à 11,5 millions est nécessaire pour continuer d'offrir des services de base à 1,79 million de personnes pour l'année 2013.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNICEF demande 1,4 milliard de dollars pour aider les enfants touchés par des situations d'urgence en 2013

En savoir plus


Coup de projecteur




Aucun résultat
Aucun résultat