Commémoration des victimes de l'Holocauste : l'ONU rend hommage à ceux et celles qui ont sauvé des vies sous le nazisme

Cérémonie de commémoration de l'holocauste à l'Assemblée général. Photo ONU/Rick Bajornas

25 janvier 2013 – Plusieurs haut fonctionnaires des Nations Unies, dont le Secrétaire général Ban Ki-moon, ont rendu hommage vendredi à ceux qui ont risqué leur vie pour sauver des Juifs et d'autres victimes du nazisme et de l'extermination de masse pendant la Seconde Guerre mondiale.

« Laissons-nous inspirer par ceux qui ont eu le courage de réagir, les citoyens ordinaires qui ont pris des mesures extraordinaires pour défendre la dignité humaine », a déclaré M. Ban dans un message vidéo diffusé lors de la cérémonie qui s'est déroulée ce matin à l'Assemblée générale pour marquer la Journée internationale de commémoration des victimes de l'Holocauste.

Le thème de cette Journée est cette année « Sauver des vies durant l'Holocauste: le courage de la compassion », qui commémore le courage de tous ceux et celles qui ont fait face à la menace nazie et aussi à de nombreux gouvernements.

« Les génocides illustrent la monstruosité dont sont capables des individus et des sociétés entières, mais les personnes courageuses que nous célébrons aujourd'hui sont également un exemple de la disposition humaine pour le bien, même aux heures les plus sombres », a affirmé M. Ban.

Suite à ce discours de M. Ban, plusieurs d'entre elles ont été présentées, dont la Polonaise Irène Sendler, qui faisait sortir des enfants du ghetto de Varsovie ; la famille Veseli, composée d'Albanais musulmans ayant hébergé une famille juive dans leur ferme ; ou encore l'opérateur d'une gare, grâce auquel la vie d'un petit garçon rom hollandais a pu être sauvée.

À l'ouverture de la cérémonie, le Vice-Président de l'Assemblée générale a déclaré qu'il était justifié que la résolution de l'Assemblée qui proclame la commémoration n'honore pas seulement le souvenir de la souffrance des victimes de l'holocauste, mais évoque également l'obligation morale de prévenir les horreurs de la haine et du préjudice, dans le but d'empêcher de nouveaux génocides.

« Les valeurs que portaient ceux qui se sont dressés face au mal pour sauver leur prochain, servent de principes pour la protection des droits humains des générations futures. Ces valeurs sont le courage, la compassion, la responsabilité sociale, l'intégrité et la justice », a souligné M. Bale.

De son côté, la Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a rappelé depuis Genève, que chacun porte une responsabilité pour veiller à ce que des crimes aussi graves ne se reproduisent jamais.

« La responsabilité va plus loin que les paroles et les bonnes intentions. Cela requiert que nous maintenions notre capacité à lutter contre la discrimination et la haine en toute circonstances », a affirmé Mme Pillay.

La Journée internationale a été proclamée le 27 janvier par une résolution de l'Assemblée générale pour commémorer l'anniversaire de la libération du camp d'extermination Auschwitz.


News Tracker: autres dépêches sur la question

L'UNESCO lance une consultation sur l'Holocauste et l'histoire des génocides en Afrique

Coup de projecteur