L'ONU et la Ligue arabe renouvellent leur soutien à leur Représentant spécial conjoint pour la crise syrienne

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon. Photo: ONU/Mark Garten

23 janvier 2013 – Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et son homologue de la Ligue arabe, Nabil Elaraby, ont exprimé mercredi leur soutien sans réserves aux efforts déployés par Lakdhar Brahimi, leur Représentant spécial conjoint chargé de trouver une solution politique à la crise en Syrie.

M. Brahimi a pris part ce matin à un appel téléphonique avec les deux Secrétaires généraux, appel qui a été présenté comme une « conversation de fond » sur la situation en Syrie, d'après le porte-parole de Ban Ki-moon.

Cette téléconférence s'est tenue dans le cadre de consultations intensives menées par M. Brahimi avec M. Ban et d'autres responsables onusiens du Siège de New York dans l'espoir de mettre fin au conflit meurtrier et à la détérioration de la situation humanitaire en Syrie et dans les pays voisins.

A cette occasion, MM. Ban et Brahimi ont exprimé leur profonde préoccupation devant le nombre alarmant de victimes et l'étendue des dégâts causés par les affrontements entre forces gouvernementales et groupes d'opposition, grâce aux armements fournis par des puissances étrangères aux deux parties.

Ils ont également exprimé leur déception quant au manque d'unité de la communauté internationale, en l'absence de laquelle la transition politique envisagée par le Communiqué de Genève est difficile à envisager.

Conclu à la fin du mois de juin et soutenu par les Nations Unies, le communiqué du Groupe d'action sur la Syrie appelle à l'établissement d'une autorité de transition, dotée des pleins pouvoirs exécutifs, dans le cadre d'une transition politique menée par les Syriens eux-mêmes. Le Communiqué engage également toutes les parties en faveur d'une cessation des violences armées et à l'application du plan de paix en six points.

Plus de 60.000 personnes, principalement des civils, ont été tués en Syrie, et des centaines de milliers d'autres déplacées depuis le début du soulèvement contre le régime du Président Bachar Al-Assad, début 2011. Les derniers mois ont été marqués par l'escalade du conflit, qui a laissé quatre millions de personnes en situation de détresse humanitaire,


News Tracker: autres dépêches sur la question

Lakhdar Brahimi exhorte à une résolution rapide du conflit pour mettre fin à la violence en Syrie

En savoir plus





Coup de projecteur