Pour Ban, les nations arabes doivent redoubler d'efforts pour renforcer l'égalité entre hommes et femmes

La Secrétaire exécutive de la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie occidentale (CESAO), Rima Khalaf. Photo: ONU-CESAO

21 janvier 2013 – Le Secrétaire général Ban Ki-moon a exhorté lundi les nations arabes à renforcer les processus de réformes en cours visant à améliorer les conditions de vie des femmes et à leur offrir des opportunités économiques à part égale avec les hommes.

« Ces dernières années, les citoyens arabes ont fait entendre leurs voix pour exiger des changements politiques, davantage de démocratie, de développement économique et social et la fin de la corruption. La réunion d'aujourd'hui est une occasion de répondre aux appels légitimes en faveur du progrès, de la liberté et de la dignité », a déclaré M. Ban dans son allocution lors du troisième Sommet sur le développement économique et social arabe, qui a lieu à Riyad en Arabie saoudite.

Dans son discours, lu en son nom par la Secrétaire exécutive de la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l'Asie occidentale (CESAO), Rima Khalaf, M. Ban a salué plusieurs réformes importantes dans la région.

Il a notamment évoqué l'adoption d'une nouvelle Constitution en Égypte et réaffirmé son soutien aux autorités tunisiennes dans le cadre de leurs efforts pour trouver un consensus à la rédaction d'une constitution. Il a également salué les progrès réalisés au Yémen et en Libye et réitéré le soutien des Nations Unies à l'Iraq.

« Dans toute la région, le défi est désormais de renforcer les initiatives de réforme. Une ère nouvelle et porteuse d'espoir pour le monde arabe passe notamment par la création d'opportunités pour les jeunes et les femmes », a souligné M. Ban.

« Lorsque les femmes arabes seront pleinement en mesure d'exercer leurs droits et de réaliser leur potentiel, elles permettront à leurs communautés et leurs pays respectifs de faire d'énormes progrès », a-t-il assuré.

Alors que la région fait face à des défis considérables, comme un chômage en hausse et à une marginalisation économique qui alimente la grogne sociale, le Secrétaire général a plaidé en faveur d'investissements majeurs à consentir dans la création d'emplois et la promotion de l'innovation.

« Pour surmonter des inégalités profondément enracinées, nous avons besoin de mécanismes qui permettent de renforcer la participation politique et les systèmes de sécurité sociaux à l'appui des plus pauvres », a indiqué le Secrétaire général.

Le développement dans le monde arabe, a-t-il poursuivi, a également été retardé par la prolongation du conflit israélo-palestinien, les injustices contre le peuple palestinien, l'occupation et le manque de perspectives de paix.

« Nous devons renouveler notre engagement collectif en vue de relancer des négociations significatives capables de réaliser les aspirations des Palestiniens à vivre libres, en paix et en sécurité, dans un État indépendant coexistant avec Israël », a conclu M. Ban.

Aucun résultat
Aucun résultat