Haïti : la MINUSTAH appelle le gouvernement à organiser des élections le plus tôt possible cette année

Le Représentant spécial de l'ONU, Mariano Fernandez, et le Président haïtien, Michel Martelly. Photo Victoria Hazou ONU/MINUSTAH

18 janvier 2013 – Le Représentant spécial du Secrétaire général pour Haïti a appelé vendredi le gouvernement de ce pays à prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la tenue d'élections « libres, inclusives et transparentes » le plus tôt possible en 2013.

Préoccupé par le retard, de plus d'un an, accusé par ces élections – législatives partielles, municipales et locales –, Mariano Fernández Amunátegui s'est donc félicité de constater que, le 14 janvier dernier, le Président haïtien et le Président de l'Assemblée nationale se sont engagés à organiser ces élections cette année.

La Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), que dirige M. Fernández, « espère que les trois pouvoirs de l'État travailleront avec assiduité en ce sens ».

Le Représentant spécial a noté que la tâche la plus urgente est désormais de mettre en place un Conseil électoral. Selon lui, l'accord en date du 24 décembre dernier entre les branches exécutive et législative au sujet de la formation d'un « Collège transitoire du Conseil électoral permanent (CTCEP) » constitue une première étape importante vers l'organisation des scrutins à venir.

L'étape suivante consiste à finaliser la désignation des neuf membres appelés à siéger au sein de cet organisme, de sorte que le CTCEP puisse entamer ses travaux. M. Fernández a donc exhorté les principales institutions nationales à établir cet organe dans les meilleurs délais.

Soulignant l'importance de l'indépendance du Collège transitoire, M. Fernández a en outre encouragé cette instance à travailler « de manière transparente et inclusive ».

Il a réitéré la disposition de la MINUSTAH et de la communauté internationale à soutenir l'organisation d'élections libres, inclusives et transparentes en Haïti.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le chef de la MINUSTAH presse Haïti de renforcer son secteur de la sécurité, facteur de stabilité

Aucun résultat
Aucun résultat