Syrie : déjà «catastrophique», la situation humanitaire ne cesse d'empirer, selon l'OCHA

Le camp de réfugiés syriens de Za’atari en Jordanie inondé suite à deortes pluies en janvier 2013. Photo: UNICEF/Jordanie

17 janvier 2013 – Déjà catastrophique, la situation humanitaire ne cesse d'empirer en Syrie, où quatre millions de personnes sont confrontées à des violences continuelles et à des violations des droits de l'homme, dont deux millions de déplacés, tandis que plus de 650.000 autres ont désormais quitté le pays, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

« Les citoyens ordinaires paient un lourd tribut pour l'échec de la communauté internationale à trouver un accord sur les moyens de résoudre la crise politique », a déploré la Secrétaire générale adjointe aux affaires humanitaires, Valerie Amos, dans un communiqué de presse.

« Malgré les appels répétés de toutes les parties à respecter le droit humanitaire international et à ne pas prendre des civils pour cible, nous continuons à être témoins des terribles dommages causés par l'usage des armes loures en zone urbaine. Tous ceux qui peuvent exercer une influence sur les parties au conflit doivent faire tout leur possible pour mettre fin aux combats et garantir la protection des civils pris dans cet étau », a exhorté Mme Amos, qui est également la Coordinatrice des secours d'urgence des Nations Unies.

« En dépit de l'insécurité extrême à laquelle ils confrontés chaque jour, les personnels humanitaires poursuivent leurs efforts », a-t-elle précisé. L'OCHA prête actuellement une assistance alimentaire à 1,5 million de personnes et fournit des articles de première nécessité à près de 400.000 personnes. « Mais ce n'est tout simplement pas suffisant », souligne Mme Amos.

La communauté humanitaire a lancé un appel d'un montant de 1,5 milliard de dollars afin de pouvoir venir en aide au cours des six prochains mois aux personnes déplacées et aux communautés qui les accueillent à travers toute la Syrie, ainsi qu'aux réfugiés se trouvant dans les pays voisins.

« Si nous ne recevons pas ces fonds, nous ne serons pas en mesure de répondre aux besoins des familles les plus pauvres et les plus vulnérables qui ont si désespérément besoin d'une aide vitale », a prévenu la Secrétaire générale adjointe.

Le Directeur des opérations de l'OCHA, John Ging, se rendra du 18 au 22 janvier prochains à Damas, Homs et Deraa, aux côtés de ses homologues de plusieurs agences de secours du système des Nations Unies.

L'objectif de cette mission sera pour M. Ging d'évaluer en personne l'ampleur de la crise et de réévaluer la réponse à y apporter sur le plan humanitaire. La situation actuelle est d'autant plus préoccupante que l'hiver dans la région est marqué par les pires chutes de neige depuis une décennie.

Selon l'OCHA, les conditions météorologies particulièrement défavorables au Liban, en Jordanie et en Iraq – lourdes précipitations et températures glaciales – ont considérablement aggravé le sort de centaines de milliers d'enfants déplacés par le conflit syrien.

Dans le nord de la Jordanie, des inondations se sont produites dans le camp de réfugié de Za'atari, emportant les tentes et bloquant le système d'assainissement. La boue épaisse rend difficile l'acheminement en eau potable et l'accès des convois humanitaires au site. Près de 55.000 réfugiés syriens, dont une moitié d'enfants, sont installés dans ce camp.

L'UNICEF et le HCR, assisté par le Ministère jordanien des travaux publics, se mobilisent sans relâche pour remédier à cette situation, alors que le nombre de Syriens qui franchissent la frontière avec la Jordanie ne cesse d'augmenter depuis le début du mois de janvier : ils ont été 10.000 de plus au cours des deux dernières semaines.

Sept de ces réfugiés, dont six enfants, ont péri hier dans un incendie qui s'est déclaré dans un centre de transit de la ville frontalière de Ramtha, a déploré le HCR dans un communiqué de presse.

Tous membres de la même famille, les victimes dormaient dans un logement préfabriqué qui a été dévasté par le feu mercredi soir, qui aurait été provoqué par un chauffage au kérosène.

« Ces décès ont bouleversé la communauté humanitaire en Jordanie. La perte de ces enfants s'est déroulée dans des circonstances particulièrement tragiques », déclare le HCR qui mène régulièrement, avec ses partenaires en Jordanie, des campagnes de sensibilisation sur la sécurité contre les incendies dans tous les centres de transit en Jordanie, ainsi qu'au camp de réfugiés de Za'atri.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Programme alimentaire mondial renforce ses opérations en Syrie

En savoir plus





Coup de projecteur