Le Programme alimentaire mondial renforce ses opérations en Syrie

La Directrice exécutive du PAM, Ertharin Cousin, en conférence de presse à Genève sur la situation des réfugiés syriens en Turquie. Photo: IONU/ Violaine Martin

16 janvier 2013 – Le Programme alimentaire mondial (PAM) a annoncé mercredi son intention de lancer un programme d'assistance alimentaire à l'intention de 2,5 millions de personnes en Syrie après l'élargissement, par le gouvernement de ce pays, de la liste de partenaires locaux potentiels.

La semaine dernière, le gouvernement syrien a transmis une liste de 110 ONG supplémentaires au PAM, qui a jugé que, grâce aux capacités opérationnelles de ces organisations, et en particulier de 44 d'entres elles, il est désormais possible de renforcer les opérations auprès d'un million de personnes de plus.

« Nous nous félicitons de la décision du gouvernement de nous donner la possibilité de d'élargir notre base de partenaires », a déclaré la Directrice exécutive du PAM, Ertharin Cousin, lors d'une conférence de presse donnée aujourd'hui à Genève.

Mme Cousin est de retour d'une mission de trois jours en Turquie, où elle a rencontré des représentants du gouvernement à Ankara et Istanbul et visité le camp de réfugiés syriens de Kilis.

Le conflit syrien aurait fait au moins 60.000 morts depuis le début des hostilités entre forces gouvernementales et groupes d'opposition, en mars 2011. Selon l'ONU, la situation humanitaire dans le pays et la région ne cesse d'empirer, avec désormais deux millions de personnes déplacées à l'intérieur des frontières et plus de 600.000 réfugiés dans les pays voisins.

En Syrie, le PAM fournit actuellement une assistance alimentaire à 1,5 million de personnes en travaillant avec son principal partenaire dans ce pays, le Croissant rouge arabe syrien.

« Auparavant, nous n'avions pas l'autorisation du gouvernement syrien de nouer des partenariats formels avec des ONG. Nous l'avons désormais obtenue », a expliqué Mme Cousin.

« Notre liberté de déplacement sera toujours restreinte par les hostilités. Nous ne pouvons pas dire que nous aurons accès aux zones jusque là inaccessibles à cause du conflit, simplement parce que nous pouvons travailler avec plus de partenaires », a-t-elle précisé.

Si le gouvernement avait autorisé le PAM à accéder à l'ensemble du territoire syrien, l'agence onusienne en avait été toutefois empêchée à cause d'attaques répétées contre ses camions au cours des deux derniers mois.

« Nous avons souligné le besoin de corridors humanitaires respectés par toutes les parties prenantes. Nous poursuivrons le dialogue avec toutes les parties prenantes pour que nous soit ménagé l'accès nécessaire afin de fournir les denrées alimentaires dont a besoin la population », a ajouté Mme Cousin.

« La réalité, c'est que nous opérons en zone de conflit. Cela signifie que nous devons surmonter des défis pour pouvoir fournir l'aide. Notre objectif est de surmonter ces défis le mieux possible et de pouvoir distribuer les denrées alimentaires nécessaires », a-t-elle ajouté.


News Tracker: autres dépêches sur la question

Le Programme alimentaire mondial (PAM) vient en aide à la population du camp de Yarmouk en Syrie

En savoir plus


Coup de projecteur


Aucun résultat
Aucun résultat