La force internationale neutre à la frontière entre la RDC et le Rwanda sera intégrée à la MONUSCO

Un hélicoptère civil de la MONUSCO Photo: MONUSCO/Sylvain Liechti (Photo d’archive)

14 janvier 2013 – La force internationale neutre qui doit être déployée à la frontière entre la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda sera intégrée au sein de la MONUSCO, la Mission des Nations Unies en RDC, a annoncé dimanche le général Babacar Gaye dans une interview accordée à Radio Okapi.

Selon le général Gaye, de retour d'Addis-Abeba, où il a participé à la réunion de ministres et chefs d'État-major des pays des Grands lacs consacrée au déploiement de cette force, cette intégration permettra notamment de répondre à la question de son financement

« Ce que les Nations Unies apportent c'est une solution à trois problèmes. Tout d'abord une solution au problème de financement de cette force puisqu'elle fera partie intégrante de la MONUSCO. Nous apportons également une solution aux problèmes récurrents des violences dans l'est [de la RDC] », a expliqué l'officier onusien.

Cette force constituera une nouvelle brigade de la MONUSCO, qui en compte déjà trois (Nord-Kivu, Sud-Kivu et Ituri). « Ce sera une brigade commandée par un général sous les ordres du commandant de la Force des Nations Unies en RDC », précise M. Gaye, ajoutant que la nouvelle brigade se verra confiée des « tâches spécifiques et non équivoques en vue de stabiliser durablement la région ».

A en croire le Commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine, Ramtane Lamamra, qui a également pris part à la réunion d'Addis-Abeba, il est prévu une nouvelle résolution des Nations unies qui accorderait a la force internationale « un mandat renforcé, robuste ».

« Un mandat d'imposition de la paix et non pas de maintien de la paix, signifiant qu'il y aura un certain nombre d'objectifs exprimés très clairement et que dans la mesure où les dites tâches ne peuvent pas être accomplies pacifiquement, il sera fait recours à la violence légitime », a-t-il confié à RFI.

Interrogé au sujet de la constitution de cette force internationale, le général Babacar Gaye a affirmé à Radio Okapi que l'ONU va demander aux pays de la sous-région de fournir des troupes.

« Les organisations régionales avaient insisté sur l'indépendance, l'autonomie de la force internationale neutre. Nous ne sommes plus dans ce schéma. Nous sommes dans le schéma où les Nations Unies approcheront les pays de la sous-région pour leur faire l'offre de venir constituer une brigade au sein de la MONUSCO. »

Pour lutter contre les groupes armés actifs dans l'est de la RDC, les pays des Grands lacs ont décidé, en juillet 2012, du déploiement d'une force internationale neutre à la frontière entre la RDC et le Rwanda afin de combattre les rébellions du M23 et des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) notamment. La RDC accuse son voisin rwandais de soutenir la rébellion du M23 qui sévit dans la province du Nord-Kivu depuis le mois de mai 2012.


News Tracker: autres dépêches sur la question

La MONUSCO met en garde le M23 contre les attaques répétées contre ses hélicoptères

En savoir plus





Coup de projecteur